•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Larco interjette appel sur le refus d'une partie du plan d'agrandissement du Château Laurier

Le Château Laurier vu depuis les écluses du canal Rideau.

Larco Investments a demandé à ses architectes de réaliser cinq versions d'un agrandissement pour le Château Laurier. Le cinquième et dernier est plus court de plusieurs étages et possède plus de calcaire que le premier.

Photo : Larco Investments LTD

Radio-Canada

Le promoteur de l'agrandissement controversé du Château Laurier fait appel de la décision rendue à la fin septembre par le Comité de dérogation de la Ville d'Ottawa.

Le Comité de dérogation de la Ville a rejeté le 27 septembre une partie du plan d'agrandissement du Château Laurier, ce qui forçait le promoteur Larco Investments à retourner à la table à dessin.

Si les membres du comité approuvaient cette partie du plan, cela permettrait une nouvelle construction qui ne respecte pas le paysage et le caractère patrimonial et historique du secteur, peut-on lire dans la décision.

Suzanne Valiquet, présidente de Momentum Planning and Communication, qui a travaillé sur le projet pour le promoteur, a confirmé mercredi que Larco Investments, par l'entremise de sa filiale Capital Hotel GP Inc., interjetterait appel de la décision du comité devant le Tribunal d'appel de l'aménagement local (TAAL).

Un plan de l'agrandissement Château Laurier.

Les étages du deuxième au septième étage de l'immeuble font saillie plus près de la limite de la propriété qu'ils ne le seraient normalement. Les propriétaires de l'immeuble se sont vus refuser une dérogation pour ce changement.

Photo : Ville d'Ottawa

Le TAAL est un tribunal administratif indépendant chargé d’entendre les appels relativement à divers contentieux municipaux.

Larco Investments avait besoin de l'approbation du Comité de dérogation de la Ville pour certaines parties de la conception de l'immeuble.

Composé de cinq résidents, ce comité gère généralement des désaccords mineurs tels que les agrandissements résidentiels ou les séparations de propriétés immobilières.

La décision du Comité de dérogation a été prise après que la Ville a avalisé les plans d'ingénierie et l'aménagement paysager proposés par Larco Investments.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale