•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quai de Mont-Louis : la manifestation de la dernière chance

Des gens dehors qui écoutent quelqu'un qu'on voit de dos.

Le conseiller municipal Dany Bergeron explique aux citoyens où en sont les démarches avec Transports Canada

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Radio-Canada

Plus d’une cinquantaine de citoyens se sont mobilisés mercredi pour tenter de convaincre Transports Canada de conserver un accès au quai de Mont-Louis dont les travaux d’enrochement sont sur le point de se terminer.

Cette manifestation pacifique visait à appuyer les démarches du conseiller municipal Dany Bergeron qui tente de convaincre le ministère fédéral des Transports d’aménager un accès à la structure pour la population.

Une rencontre entre la Municipalité de Mont-Louis et des représentants du ministère des Transports devrait avoir lieu la semaine suivant les élections.

Des gens debout dehors en automne

Une cinquantaine de personnes étaient venues manifester pour demander que soit maintenu un accès au quai malgré l'enrochement.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Après avoir examiné plusieurs scénarios, Transports Canada a tranché en 2017 : le quai de Mont-Louis serait enroché et ce, sans accès pour la population, ni par voie terrestre ni par voie maritime.

C’était tout le contraire de ce qu’avaient demandé des citoyens et la Corporation de développement économique lors des consultations. La population aurait voulu que le quai puisse demeurer accessible pour la pêche sportive et qu’une partie puisse être aménagée pour la navigation de plaisance.

Une grue et divers véhicules sur un quai au soleil couchant.

Les travaux d'enrochement doivent se terminer cet automne.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Deux ans plus tard, à quelques semaines de la fin du chantier, le conseil municipal fait une ultime tentative et ne demande plus qu’un accès piétonnier. Une proposition a été envoyée à cet effet en septembre dernier au ministère des Transports.

La rencontre prévue à la fin du mois permettra à la Municipalité de faire valoir ses arguments, indique le conseiller municipal, Dany Bergeron.

« En ce moment, ils ne sont pas obligés de tout finir comme ils vont finir le terrassement l’année prochaine. S’ils arrêtent l’enrochement sur le dessus, ça tient de toute façon. Ça va passer l’hiver comme c’est là. Réfléchissez-y. On finira plus tard. »

Un homme dehors

Le conseiller Dany Bergeron est l'ancien président de la Corporation de développement économique. Il espère que Transports Canada se montrera ouvert aux propositions de la Municipalité.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Dany Bergeron souhaite que la rencontre puisse lancer une discussion et que le ministère se montre ouvert à des concessions qui pourraient être gagnantes pour tout le monde. L’urgence, dit-il, c’est de stopper les travaux avant qu’il ne soit trop tard.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures