•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ambassadrice du Sénégal au Canada visite Winnipeg pour la première fois

Un femme assise qui parle au micro.

Mme Bampassy a été nommée Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Canada en 2017

Photo : Site web Ambassade du Sénégal à Ottawa

Radio-Canada

Son excellence Vivianne Bampassy, ambassadrice du Sénégal au Canada est à Winnipeg pour rencontrer les francophones et les ressortissants sénégalais.

À la fin de sa visite, Mme Bampassy aimerait nouer des liens entre son pays le Sénégal et l’ensemble de la francophonie manitobaine. J’ai eu une réunion avec Daniel Boucher, directeur général de la Société de la francophonie manitobaine (SFM) et il est clair que l’enjeu de la francophonie nous tient tous à cœur.

Elle explique qu’au-delà de la langue française qui est parlée de part et d’autre des deux groupes, le Sénégal tout comme la SFM travaillent au quotidien sur les aspects comme l’éducation, l’économie qui sont importants pour l’épanouissement des communautés.

La francophonie aujourd’hui est économique. Nous avons construit des liens avec le Québec, et je pense qu’il y a des espaces à construire avec le Manitoba.

Vivianne Bampassy, ambassadrice du Sénégal au Canada

L’ambassadrice mentionne que le Sénégal regorge des circonstances opportunes d’affaires qui pourraient être exploitées par les entrepreneurs manitobains qui souhaitent étendre leurs activités en Afrique.Le Sénégal est plus proche du Canada en termes de valeurs et de géographie qu’on ne pense, dit-elle. Il suffit pour un Canadien de traverser l’Atlantique pour être au Sénégal.

Un parcours personnel enrichissant

Mme Bampassy a été nommée Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Canada en 2017. Avant cette nomination elle a entre autres, œuvré comme directrice de cabinet du ministère de la Culture, Secrétaire générale au sein d’un ministère, ministre de la Fonction publique et gouverneur d’une région du Sénégal.

Dans un monde où le plafond de verre constitue encore un frein pour plusieurs femmes, selon l’ambassadrice, elle profite de son passage à Winnipeg pour souligner les progrès faits par son pays en matière de l’éducation des jeunes filles et du respect de la parité homme femme.

Elle mentionne que l’Assemblée nationale sénégalaise est paritaire et précise qu’elle collabore dans le cadre de ses fonctions d’ambassadrice avec des femmes qui se battent sur le plan politique et même économique.

En 2010, le Sénégal a fait un pas important sur le chemin de l’égalité en adoptant un projet de loi visant à instituer la parité absolue entre les hommes et les femmes dans toutes les institutions totalement ou partiellement électives.

Mme Bampassy reconnaît toutefois que le combat des femmes pour une société complètement égalitaire est loin d’être terminé dans son pays. Au niveau des postes de direction, dans partis politiques ou au niveau nominatif, je pense que les femmes doivent avoir plus d’assurance et aller cherchent ces postes, affirme-t-elle.

L'ambassadrice du Sénégal au Canada déplore le fait que certaines femmes se mettent souvent volontairement en retrait, mais travaillent pour l’ascension des hommes.

Parlant de l’éducation des jeunes filles elle fait remarquer que le défi en 2019 est leur maintien à l’école pour des études poussées. Dans toutes les régions du Sénégal, nous avons gagné la bataille qui consiste à scolariser les filles dès le bas âge, explique-t-elle. Mais dès lors que celles-ci deviennent adolescentes, il y a de la déperdition scolaire, et c’est là notre prochaine bataille.

Manitoba

Politique internationale