•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Jean, le baromètre fédéral du Québec

La tendance du vote dans la circonscription montérégienne donne habituellement une idée de celle au Québec.

Martin Thibert, Christine Normandin, Jean Rioux et André-Philippe Chenail assis à une table où sont posés des micros.

Quatre des candidats dans Saint-Jean ont participé à une assemblée publique organisée par le Comité chômage du Haut-Richelieu.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Benoît Chapdelaine

Dans quelle direction le vent soufflera-t-il à Saint-Jean-sur-Richelieu, lundi prochain? La réponse à cette question pourrait bien révéler, encore une fois, quel parti fédéral remportera le plus de sièges au Québec cette année.

Saint-Jean est en effet une circonscription baromètre depuis des décennies : on y votait conservateur durant les années Mulroney, puis Bloc québécois de 1993 à 2011, avant de se laisser emporter par la vague orange en 2011.

J'adore faire des campagnes électorales, indique le député sortant Jean Rioux, élu sous la bannière du Parti libéral en 2015. L'ancien maire d'Iberville a aussi été député du Parti libéral du Québec de 2003 à 2007.

Jean Rioux devant un mur où sont accrochés des t-shirts de sa campagne.

Jean Rioux est le candidat libéral et député sortant de la circonscription de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Pour moi, c'est un moment excitant; ça nous permet de faire connaître davantage notre bilan aux gens.

Jean Rioux, candidat du Parti libéral dans Saint-Jean

Plusieurs bénévoles attablés dans son local électoral comptabilisent minutieusement qui a voté par anticipation pour éviter des rappels inutiles, lundi prochain. De nombreux postes téléphoniques sont d'ailleurs installés en attendant le jour J dans une pièce décorée de t-shirts aux couleurs libérales.

Dans le comté de Saint-Jean, poursuit Jean Rioux, c'est principalement 2400 personnes qu'on a sorties de la pauvreté par l'Allocation canadienne pour enfants et l'augmentation de 10 % du Supplément de revenu garanti. Et ça paraît, quand je fais du porte-à-porte; les gens me le disent : "L'Allocation canadienne pour enfants a changé ma vie".

Le candidat mentionne son désir d'obtenir la prolongation du Réseau express métropolitain (REM) de Brossard jusqu'à Saint-Jean-sur-Richelieu, et non seulement jusqu'au croisement des autoroutes 10 et 35, comme cela est souvent évoqué. Une fois les gens rendus à la 10 et la 35, pourquoi ne pas continuer en automobile? Moi, je pense qu'on doit avoir un projet complet, explique M. Rioux.

Il insiste aussi sur un projet de Centre canadien pour la paix contenu dans la plateforme libérale, qui pourrait accueillir, selon lui, quelques centaines d'étudiants par année.

Une belle campagne pour la candidate du Bloc québécois

Dédommager les agriculteurs pour les pertes subies avec les concessions sur la gestion de l'offre et protéger les riverains du Richelieu des risques d'inondations font partie des promesses de la candidate bloquiste, Christine Normandin. La jeune avocate et présidente de la commission politique du Bloc québécois a tenté sans succès, à deux reprises, de se présenter pour le Parti québécois, mais cette fois semble la bonne, selon elle.

La réponse est excellente, dit-elle après avoir été chaleureusement accueillie par de nombreux clients des Halles de Saint-Jean, entre deux repas ou achats de fruits et légumes.

Christine Normandin devant un étal de légumes dans un marché.

Christine Normandin est la candidate du Bloc québécois dans Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Je ne veux pas commenter les sondages, mais on a vraiment un bel accueil.

Christine Normandin, candidate du Bloc québécois dans Saint-Jean

Elle se dit choyée d'accueillir, d'ailleurs, le grand rassemblement national de fin de campagne du Bloc québécois, samedi soir, avec Yves-François Blanchet : C'est comme si le Bloc était redevenu crédible et respectable; ça aide beaucoup pendant une campagne. Ça rend la campagne positive. Ç’a été franchement une belle campagne. Peu importe le résultat, je suis satisfaite du travail accompli.

Notre dossier Élections Canada 2019

Le conservateur à contre-courant

Les deux candidats ainsi que leurs adversaires conservateur et vert participaient mardi à une assemblée publique organisée par le Comité chômage du Haut-Richelieu. Une quarantaine de personnes ont assisté à l'événement, qui avait les apparences d'un débat, mais sans droit de réplique. On y a parlé entre autres d'emploi, de retraite, d'environnement et de laïcité.

If you can't beat them, join them (si vous ne pouvez pas les vaincre, joignez-vous à eux), a lancé le candidat conservateur Martin Thibert, qui avait déploré l'absence de son chef, Andrew Scheer, à la marche pour le climat à Montréal, le mois dernier. Cette fois, il ne cache pas son opposition à tout nouveau pipeline au Québec, contrairement à son parti.

On a tendance à vouloir dire que c'est le Bloc qui travaille pour les Québécois. Je pense que l'ensemble des candidats québécois travaillent pour les gens du Québec, affirme M. Thibert.

Martin Thibert devant un arbre et un bâtiment.

Martin Thibert est le candidat du Parti conservateur dans Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Si les Québécois n’en veulent pas, d'un pipeline, bien on travaillera pour défendre leurs droits à Ottawa.

Martin Thibert, candidat du Parti conservateur dans Saint-Jean

Le jeune candidat du Parti vert, André-Philippe Chenail, s'engage entre autres à mieux protéger les milieux naturels de la circonscription : Beaucoup de citoyens qui m'ouvrent la porte me pointent quelques rues, de l'autre côté du quartier; on avait promis qu'on ne raserait pas le boisé, on le fait, et maintenant, on construit des maisons…

La candidate néo-démocrate Chantal Reeves, très discrète durant la campagne, brillait par son absence à l'événement organisé par le Comité chômage.

Politique fédérale

Politique