•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux détails sur l'accident d'autobus de la chauffeuse accusée dans la collision de Westboro

Aissatou Diallo a dit aux enquêteurs qu'elle avait perdu le contrôle de son autobus dans une collision en décembre qui a fait cinq blessés.

Deux autobus se sont emboutis.

L'accident d'autobus impliquant Aissatou Diallo le 10 décembre 2018 à la station St-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Radio-Canada

Un mois avant la collision d'un autobus d'OC Transpo à deux étages avec un abribus de la station Westboro, à Ottawa, en janvier dernier, qui a entraîné la mort de 3 personnes et en a blessé 35 autres, Aissatou Diallo a été impliquée dans un autre accident qui a blessé 5 passagers.

CBC a obtenu de nouvelles informations sur cet autre accident en consultant des rapports internes obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Cet accident s'est déroulé à la station St-Laurent le 10 décembre 2018.

Selon les rapports obtenus par CBC, Mme Diallo se trouvait au volant d’un autobus articulé montant une rampe du boulevard Saint-Laurent quand elle a tourné à gauche en direction de la station et a apparemment perdu la maîtrise de son véhicule.

L'autobus a dérapé et il est entré en collision avec un autobus stationné. Les ambulanciers paramédicaux et les pompiers sont arrivés sur les lieux peu de temps après.

Dans l'un des rapports, Aissatou Diallo a déclaré à l'enquêteur qu'elle n'avait pas été en mesure de contrôler le dérapage et qu'elle avait essayé de freiner, mais que les freins ne répondaient pas. Au moment de la collision, cela faisait sept heures que la chauffeuse était de service.

Selon l'enquêteur, Mme Diallo aurait déclaré que l'accident s'était déroulé très vite. L’autre conducteur a écrit dans sa déclaration que tout ce que j’ai ressenti, c’était un choc [impact] puis un autre lorsqu'un autobus a heurté le mur de béton.

Dans sa déclaration signée, Mme Diallo a écrit que la route était glissante au moment de la collision, mais l'enquêteur et le conducteur de l'autobus stationné ont dit que la route était sèche. Environnement Canada avait signalé d'infimes traces de neige ce jour-là.

Lèvre fendue, genoux blessés

L'autre conducteur était le seul occupant de l'autobus stationné, mais Mme Diallo avait 30 passagers à bord de son véhicule. Cinq passagers ont été blessés dans la collision, dont un qui a eu une lèvre fendue après s'être cogné sur un siège, une femme a été blessée à la mâchoire, et d'autres passagers ont souffert aux genoux à la suite de l'impact.

Deux des blessés ont été pris en charge par des ambulanciers paramédicaux et un a été transporté à l'hôpital.

Le pare-choc, le pare-brise et le rétroviseur de l'autobus de Mme Diallo ont été endommagés, tandis que les vitres de l'autobus stationné ont été brisées et sa carrosserie, endommagée.

La Ville d'Ottawa a initialement refusé de transmettre à CBC l'un des dossiers de l'accident du 10 décembre. CBC a fait appel auprès du commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario. La Ville a cédé début octobre, acceptant de fournir certains des dossiers.

D'autres documents sont encore attendus, notamment les notes détaillées d'Aissatou Diallo concernant la collision du 10 décembre 2018.

Aucune des informations obtenues par CBC ne fait mention de reprises de formation ou de mesures disciplinaires prises à l'endroit de Mme Diallo.

L'autobus accidenté se fait remorquer hors du lieu de l'accident.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La scène de l'accident à Westboro (archives).

Photo : Radio-Canada / Raphael Tremblay

« Des formations de perfectionnement »

Plus tôt cette année, CBC a obtenu des données sur les 140 collisions d'OC Transpo ayant causé des blessures en 2017 et en 2018. Dans la plupart de ces accidents, les blessures étaient mineures et personne n'a été transporté à l'hôpital.

Lorsqu'on lui a demandé son avis sur le sujet, la Ville a répondu qu'elle ne discutait pas de questions de travail concernant un employé en particulier et a refusé de dire si Aissatou Diallo avait dû suivre un cours de perfectionnement ou subir des mesures disciplinaires.

Lorsque des collisions se produisent, la Ville d'Ottawa indique qu'elle examine chaque incident et qu'elle offre une formation de perfectionnement si nécessaire.

La formation de perfectionnement a généralement lieu dans un rapport d'un pour un avec un chauffeur et un instructeur qui comprend au moins quatre heures de formation et une évaluation routière par un instructeur certifié, a indiqué dans un courriel Jim Hopkins, responsable de la sécurité de la Ville.

M. Hopkins a ajouté qu'un personnel spécialisé examine chaque accident et qu'il peut prendre un certain nombre de mesures en fonction de ce qu'il y a constaté.

Selon les résultats de l'enquête, des communications supplémentaires, de l'encadrement, de la formation ainsi que des mesures disciplinaires peuvent être fournis à des chauffeurs dans le but de prévenir une récidive.

Jim Hopkins, responsable de la sécurité de la Ville d'Ottawa

Il a confirmé que l'autobus qui a percuté un abribus de la station Westboro en janvier dernier faisait l'objet d'inspections et de travaux d'entretien réguliers.

D'après les informations de Ryan Tumilty, de CBC

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes