•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Champions exclus d'une nouvelle ligue, mais sur le point d'être vendus

Une entente de principe pour la vente de l'équipe est sur la table.

Un joueur de baseball frappe une balle pendant un entraînement au bâton.

L'avenir des Champions d'Ottawa est incertain.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Jonathan Jobin

Joueront, joueront pas en 2020, les Champions d'Ottawa? Le futur de l'équipe semblait incertain après l'annonce de son exclusion de la fusion récente des ligues indépendantes de baseball Can-Am et Frontier. Sauf qu'un rebondissement mercredi après-midi redonne espoir aux amateurs de baseball.

Le propriétaire des Champions Miles Wolff a confirmé à Radio-Canada qu'une entente de principe est survenue avec le groupe Play it Again Sports, dirigé par l'homme d'affaires d'Ottawa Rob Lavoie, en compagnie de Rob Abboud et Fred Saghbini, pour la vente de l'équipe.

Cette entente est toutefois conditionnelle à la signature d'un nouveau bail pour la location du stade avec la Ville d'Ottawa. Miles Wolff croit tout de même que le baseball pourrait être de retour à Ottawa en 2020.

Le baseball n'est pas mort. Ils parlent avec la Ville pour en venir à une entente pour un bail de location du stade, a ajouté l'homme d'affaires.

Exclus d'un nouveau circuit

Les dirigeants de la nouvelle ligue Frontier ont décidé de ne pas intégrer Ottawa l'an prochain, alors que le circuit comptera sur 14 formations, dont les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec.

Il n'y a aucune raison qu'Ottawa n'y soit pas. C'est la ville la plus populeuse et elle détient le meilleur stade, a affirmé le propriétaire des Champions, Miles Wolff, à l'émission All in a Day, sur les ondes de CBC.

Il a confirmé avoir participé au processus d'application pour que l'organisation soit de la nouvelle ligue fusionnée.

Selon Wolff, qui tente toujours de se départir des Champions, la Ligue Frontier ne voulait pas d'une 15e équipe. Comme notre bail n'est pas coulé dans le béton, ils ont utilisé cette excuse pour se départir de l'équipe. Ils ne voulaient pas avoir à former une équipe itinérante parce que ça coûte de l'argent. Ils ont plutôt décidé de se débarrasser d'Ottawa, a-t-il ajouté.

Le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, avoue être déçu du sort réservé à l'équipe ottavienne.

J'ai toujours cru au marché d'Ottawa. Miles Wolff, qui est le fondateur des Capitales de Québec, a tout fait pour trouver une façon qu'Ottawa soit intégré cette année. Mais, avec le bail, ce n'était pas possible de concrétiser ça à temps pour la conférence d'aujourd'hui. Je crois qu'Ottawa a du potentiel, surtout si on veut développer le marché de Montréal ou de la Rive-Sud, mais on croit pouvoir avoir Ottawa en 2021, a indiqué Laplante.

Les dirigeants de la Ligue Frontier ont d'ailleurs parlé d'autres possibilités d'expansion sur la côte est des États-Unis l'an prochain et du retour d'Ottawa.

Du baseball quand même en 2020?

Le temps presse toutefois pour le baseball à Ottawa l'an prochain. Wolff reconnait qu'il commence à se faire tard pour monter une équipe pour la prochaine saison.

Contacté par Radio-Canada, l'entraîneur des Champions Sébastien Boucher a reconnu qu'il commence à regarder ses options pour 2020.

Il va falloir s'ajuster. J'ai des décisions à prendre si je veux continuer dans le baseball professionnel. Ce sera à l'extérieur de la ville. Sinon, je pourrais rester à Ottawa pour décider de retourner avec l'organisation dans le futur, a mentionné le Gatinois, qui serait prêt à revenir en 2021.

Les deux groupes intéressés aux Champions et Miles Wolff n'ont parlé d'aucun échéancier concernant la vente de l'équipe et le maintien des activités en 2020.

Ottawa-Gatineau

Baseball