•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Livraison de drogues par drone, un détenu condamné deux fois

Un drone en vol.

Un drone.

Photo : Associated Press / Seth Wenig

Yannick Bergeron

Après s'être fait arrêter pour avoir planifié une livraison de drogue par drone au pénitencier de Donnacona, un trafiquant a tenté de se faire livrer des stupéfiants, toujours par drone, à la prison où il était incarcéré en attendant son procès.

Marc-André Trudel, 33 ans, a plaidé coupable mercredi après-midi à une accusation de trafic de stupéfiants pour un événement survenu le 27 aout 2017 à la prison de Québec.

Deux mois plus tôt, il avait été arrêté en possession de drogue et d'un drone, alors qu'il était en direction du pénitencier de Donnacona pour y faire une livraison.

Détenu à Orsainville pendant les procédures judiciaires, il a obtenu l'aide d'un complice pour se faire livrer des stupéfiants, toujours par drone.

Cannabis, cocaïne, etc.

Sauf que c'est un agent correctionnel qui a récupéré le paquet contenant 116 grammes de cannabis, 25 grammes de cocaïne, 203 pilules d'oxycodone et 520 grammes de tabac, en plus de 2 cellulaires.

L'enquête a vite fait de relier le matériel saisi à l'homme déjà suspecté d'avoir planifié une livraison par drone à Donnacona.

Le pénitencier de Donnacona

Le pénitencier de Donnacona

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Marc-Antoine Lavoie

Trudel a contesté les accusations pour l'évènement de Donnacona avant d'être déclaré coupable et condamné à 4 ans de détention.

La drogue saisie à ce moment comprenait 119 grammes de cannabis, 45 grammes de haschich et 48 comprimés de méthamphétamine.

Les avocates de la défense et de la poursuite ont suggéré d'ajouter 3 mois de prison à Trudel pour la livraison à Orsainville, pourtant comparable.

Peine clémente

C'est une peine quand même clémente, s'est étonné le juge Mario Tremblay, avant de l'accepter.

Le magistrat a indiqué que les stupéfiants posent une grosse préoccupation de sécurité, à l'intérieur des murs, avant de se rendre aux arguments des avocates.

La procureure de la poursuite a fait valoir que Marc-André Trudel purgeait déjà une peine importante et qu'il avait reconnu sa culpabilité, cette fois, évitant ainsi un procès.

Son présumé complice qui aurait préparé la marchandise et fait la livraison, Christopher Boucher, est dans l'attente de son procès.

Québec

Drogues et stupéfiants