•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un an de légalisation du cannabis : un parcours semé d'embûches

Des échantillons de cannabis dans des présentoirs.

Un an après la légalisation du cannabis, l'approvisionnement demeure un défi de taille.

Photo : Radio-Canada / Lyzaville Sale

Radio-Canada

Longues files d'attente devant les succursales, tablettes vides ou encore heures d'ouverture largement réduites, la légalisation a connu son lots de défis. Dans la région d'Ottawa et de Gatineau, les commerces légaux sont tout de même satisfaits de leur entrée dans un nouveau marché.

Directeur associé du commerce de cannabis Fire and Flower sur la rue York à Ottawa, Michael Patterson s'est lancé avec son frère dans le commerce du cannabis. Dès l'obtention de leur permis après la loterie en Ontario, ils ont ouvert leur commerce à Ottawa.

Bien que l'approvisionnement demeure un défi de taille, les affaires vont bon train. M. Patterson a même dû engager plus d'employés.

Le marché a largement dépassé nos attentes, souligne M. Patterson, dont l'enseigne détient 30 commerces partout au Canada, notamment en Alberta et en Colombie-Britannique.

Mais si, selon lui, les clients jugent que ça vaut le coût de payer un produit consistant, de qualité et que l'on connaît, le marché noir est toujours existant.

À la fin de la journée, nous ne pouvons pas concurrencer des commerces qui sont illégaux, ne paient pas de taxes et qui ne se soucient pas du contrôle de qualité des produits ou des mesures de sécurité, reconnaît M. Patterson.

Pour remédier à cette concurrence jugée déloyale, le producteur de cannabis Hexo de Gatineau va lancer un produit à un prix inférieur que celui que propose le marché illicite. Le produit, qui sera commercialisé sous le nom Original Stash, sera en vente dans les succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) à partir de jeudi pour 125,70 $ pour 28 grammes, soit 4,49 $ le gramme, taxes incluses, selon la compagnie.

Je pense que certains clients vont apprécier le fait d'avoir des options moins coûteuses, commente M. Patterson.

Seconde vague de légalisation

Une autre vague de légalisation de produits du cannabis est attendue jeudi. Des friandises au cannabis, des gâteaux, de l’huile concentrée à vapoter, du haschich ou des produits de beauté devraient voir le jour.

Une grande variété de produits permettra de supplanter le marché illégal, selon Santé Canada.

On a un peu de retard avec l'arrivée du cannabis comestible sur les étagères. On espère en avoir d'ici la fin du mois de décembre, comment M. Petterson.

Éducatrice en cannabis à Fire and Flower, Julie Landriault, s'attend à un sursaut des ventes avec cette seconde vague de légalisation.

Avec la légalisation 2.0, on s'attend à avoir plus de gens, croit-elle et surtout, des curieux.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau

Cannabis