•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À sa dernière journée au Québec, Jagmeet Singh rappelle l'héritage de Jack Layton

Jagmeet Singh devant une foule réunie au Bain Mathieu.

Jagmeet Singh a présenté le NPD comme le seul véritable parti progressiste et a mis les électeurs en garde contre le Bloc québécois.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Bernard Barbeau
Daniel Blanchette Pelletier

C’est en se présentant comme le fier héritier de Jack Layton que Jagmeet Singh a appelé les électeurs québécois à voter « avec leur cœur » pour un parti « véritablement progressiste ». Il les a aussi mis en garde contre le Bloc québécois.

Le chef du NPD a amorcé sa dernière journée de campagne au Québec à Hudson, à l’ouest de Montréal, avant de rentrer dans la métropole.

Il a pris un insistant pour remercier les Québécois pour leur accueil. Je veux vous dire que j’ai été tellement inspiré par votre énergie et votre force, a-t-il lancé à la foule, rassemblée au Bain Mathieu.

Jagmeet Singh a ensuite évoqué le souvenir de Jack Layton qui a séduit beaucoup de gens au Québec, en rappelant la vague orange de 2011.

Je crois fermement au rêve de Jack Layton de rassembler tous les progressistes du Québec avec ceux du Canada pour travailler ensemble à bâtir un meilleur monde.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

Le chef néo-démocrate a décoché plusieurs flèches à l'endroit du Bloc québécois, dont la montée dans les sondages menace les acquis de son parti.

On doit reconnaître qu'ils ont surpris, mais pas toujours de la bonne façon, a-t-il évoqué en référence aux quatre candidats bloquistes épinglés pour des propos anti-islam publiés sur les réseaux sociaux par le passé.

Qui peut bien se dire progressiste et vouloir voter pour un parti dans lequel il y a des fans de Marine Le Pen et du Front national. Je ne comprends pas du tout, a-t-il lâché, pendant que des partisans criaient au racisme dans la salle.

L'une des candidates avait effectivement vanté la leader de l’extrême droite en France, mais jamais Jagmeet Singh ne l'avait associé aussi directement au Bloc québécois dans un appel au vote pour son parti.

Tous les gens qui sont inconfortables avec la situation actuelle au Bloc, je vous invite à vous joindre à nous.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

Les progressistes, c’est nous, a répété le chef néo-démocrate à plusieurs reprises pendant son discours, une référence au slogan du Bloc québécois (Le Québec, c’est nous). Il décochait du même coup une autre flèche à son adversaire libéral Justin Trudeau, qui s’est beaucoup réclamé de l’étiquette progressiste pendant la campagne.

Jagmeet Singh l'a égratigné à plus d'une reprise pendant la soirée.

Le gouvernement de Justin Trudeau avait promis de faire de la politique autrement. Mais ils ont menti, a asséné Jagmeet Singh. Il a attaqué son adversaire libéral sur sa proximité avec les plus riches et sur l'achat du pipeline Trans Mountain pour faire plaisir à ses petits amis.

Le chef du NPD a en outre appelé les électeurs à ne pas céder à la peur. Les gens en ont assez de voter contre quelque chose. Les gens ont espoir qu'on peut faire mieux avec le prochain gouvernement, a-t-il promis.

Nous pouvons causer la grande surprise de cette élection. Mais pour ça, il faut faire élire un maximum de députés progressistes, de députés du NPD.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique
Notre dossier Élections Canada 2019

Plus tôt dans la journée, Jagmeet Singh avait aussi appelé les Québécois à rejeter l’idée de faire un choix stratégique.

Ne laissez pas la peur vous dicter votre vote et ne laissez pas [Justin] Trudeau vous inciter à le faire, avait-il prévenu. Rien de bon n’arrive, dans la vie, quand on se laisse guider par la peur. Votez avec votre cœur, votez avec optimisme, votez pour ce en quoi vous croyez.

M. Trudeau a dit de belles choses […], mais il y a une tendance claire qui se dégage, et il a fait ça plusieurs fois : il promet une chose qui aiderait les gens, et il fait le contraire.

M. Singh a donné les exemples des prix des médicaments, que le gouvernement libéral n’a pas fait baisser, et de subventions pour les entreprises pétrolières et gazières qu’il n’a pas éliminées. Ce n’est pas ça, un parti progressiste, a-t-il tranché.

Des valeurs partagées

D’après Jagmeet Singh, les Québécois se reconnaissent en lui et dans sa formation.

Malgré des différences au chapitre des apparences, je partage les mêmes valeurs que les Québécois, a-t-il plaidé. Je crois fermement au droit de choisir de toute femme [et d’avoir accès] à un avortement; je crois fermement au droit des membres des communautés LGBTQ d’aimer qui ils aiment, d’épouser qui ils veulent; je veux m’assurer que les gens [peuvent] mourir dans la dignité; et je veux m’assurer qu’il y a une séparation très claire entre l’Église et l’État.

Jagmeet Singh croit que les Québécois ont réalisé dans les dernières semaines que le NPD et eux ont beaucoup d’idées en commun. Et j’en suis fier, parce que les campagnes doivent avoir un impact. J’ai constaté ce changement.

Olivia Chow serre Jagmeet Singh dans ses bras.

Olivia Chow, veuve de Jack Layton, a encensé Jagmeet Singh, mercredi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Jagmeet Singh avait commencé la journée au parc Jack-Layton, à Hudson, à l’ouest de Montréal, en compagnie d'Olivia Chow. La veuve de Jack Layton avait pris la parole juste avant l’actuel chef néo-démocrate.

Jagmeet donne de l’espoir aux gens, a déclaré Olivia Chow. L’héritage de Jack Layton est maintenant entre les mains d’un formidable, courageux et compatissant leader.

Une présentation qui a ému Jagmeet Singh. Je ne m’attendais pas à ça, a-t-il reconnu en prenant un moment pour se ressaisir.

Jack a su gagner le cœur des Canadiens, des Québécois. Et c’est notamment grâce à ses valeurs, qui l’ont amené à combattre les iniquités sociales et à défendre la planète, a indiqué Jagmeet Singh.

Il s’est dit persuadé que sa formation allait remporter plusieurs sièges au Québec. Les gens vont voir que nous sommes prêts à nous battre pour eux. Peu importe la composition du Parlement [après les élections], je serai là pour eux.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a noté mercredi matin que le NPD avait utilisé son nouveau slogan dans sa propre circonscription, Belœil-Chambly, se montrant peu impressionné. J’invite les gens du NPD à poser des questions de contenu, de programme, d’idées, a-t-il répondu.

Politique fédérale

Politique