•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Thomas Cameron : l'accusé renonce à son enquête sur remise en liberté

Le jeune homme assis à l'extérieur, souriant

Le corps de Thomas Cameron a été retrouvé dans un parc de Sherbrooke.

Photo : Facebook / Karine Cameron

Radio-Canada

L'adolescent accusé de meurtre prémédité de Thomas Cameron, survenu le 3 août au parc Adrien-Cambron de Sherbrooke, demeure détenu en centre jeunesse jusqu'à la fin des procédures judiciaires auxquelles il fait face.

L'accusé de 18 ans, qui était mineur au moment des faits, a renoncé à son enquête sur remise en liberté mercredi matin.

Son avocate, Me Kim Dingman, a reçu plusieurs éléments de preuve au cours des derniers jours, notamment des CD, et le dossier a été reporté au 19 décembre pour qu'elle puisse en prendre connaissance.

Le 8 août dernier, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Nathalie Robidoux, avait déposé un avis d'assujettissement à une peine pour adulte, qu'elle compte réclamer, s'il est reconnu coupable.

Quant à l'adolescente de 15 ans qui est accusée de complicité après le faits, elle subit son enquête sur remise en liberté mercredi et jeudi. Une ordonnance de non-publication nous empêche dévoiler les propos entendus.

Pour le moment, les avocats ne peuvent dire si les deux accusés subiront un procès commun. Toutefois, lorsqu'il s'agit d'affaires communes, les tribunaux privilégient que ce soit le cas pour éviter aux témoins de revenir à différents moments au tribunal.

Estrie

Procès et poursuites