•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • En octobre 1989, le monde assiste à l’effondrement de la République démocratique allemande

    Mikhaïl Gorbatchev et Erich Honecker côte à côte lors du défilé du 40e anniversaire célébrant la création de la RDA le 7 octobre 1989.

    En octobre 1989, une révolution démocratique a balayé la RDA.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    À l’automne 1989, les révolutions démocratiques passent à la vitesse supérieure en Europe de l’Est. En octobre, Radio-Canada déploie plusieurs journalistes en République démocratique allemande (RDA). Ceux-ci assistent de l’intérieur à l’effondrement du régime communiste qui la dirige depuis des décennies.

    La RDA est un État sans être une nation. […] Dans ce contexte, si l’appel au dialogue et à l’ouverture n’est pas entendu, si les réformistes au sein du parti ne peuvent rétablir les ponts entre le peuple et les vieux dirigeants, la mèche de l’explosion sociale pourra être allumée par les cierges des églises et par les flambeaux de la jeunesse…

    Gilles Gougeon, 16 octobre 1989

    Le vent de réformes qui souffle sur l’Europe de l’Est vient d’emporter le numéro un est-allemand, Erich Honecker...

    Bernard Derome, 18 octobre 1989

    Un régime aux abois…

    Le Point, 16 octobre 1989

    En octobre 1989, le journaliste Gilles Gougeon se rend en RDA comme envoyé spécial. Il nous expédie de là-bas un reportage que l’émission Le Point, animée par Madeleine Poulin, présente le 16 octobre 1989.

    Gilles Gougeon et son équipe arrivent dans un pays dont les dirigeants communistes, au pouvoir depuis 1949, sont aux abois.

    En Pologne et en Hongrie, les régimes frères ont dû accepter le principe du multipartisme. En septembre, la Hongrie a aussi ouvert sa frontière avec l’Autriche.

    La décision hongroise met une pression insupportable sur les autorités est-allemandes. 

    Passant par la Hongrie, des dizaines de milliers d’Est-Allemands transitent par l’Autriche pour se réfugier en République fédérale allemande.

    Ces citoyens fuient un régime dictatorial dans lequel aucun rêve de liberté ne peut se réaliser.

    Pourtant, comparativement au reste des habitants du bloc communiste en Europe de l’Est, les Allemands de la RDA jouissent d’un bon niveau de vie.

    Or, ces derniers ne se comparent pas avec leurs voisins de l'est, mais avec ceux de l'ouest, et plus spécifiquement avec la République fédérale allemande.

    Chaque soir, en écoutant les nouvelles en provenance du pays voisin, ils constatent à quel point ils sont pauvres.

    Pour sa part, Erich Honecker, le chef de l’État est-allemand depuis 1971, ne s'inquiète pas trop de ce que ses concitoyens entendent en provenance de la République fédérale allemande.

    Ce qui l’agace beaucoup plus, ce sont les exhortations à réformer qui proviennent de l'Union soviétique.

    … affaibli par un visiteur qui vient de Moscou

    Le journaliste Raymond Saint-Pierre est pour sa part déployé à Berlin-Est, la capitale de la RDA.

    Il y vient pour assister à un événement historique. Les 6 et 7 octobre 1989, le président soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, se rend en visite officielle en RDA.

    Téléjournal, 7 octobre 1989

    Raymond Saint-Pierre nous propose un compte rendu de cette visite présenté par l’animateur Charles Tisseyre au Téléjournal du 7 octobre 1989.

    Il assiste notamment aux cérémonies du 40e anniversaire de la fondation de la RDA, auxquelles prend également part Mikhaïl Gorbatchev.

    Le défilé militaire, organisé pour souligner l'événement, est impressionnant et réglé comme du papier à musique, comme le montrent les images.

    Mikhaïl Gorbatchev et Erich Honecker s'embrassent comme des frères. Mais derrière cette harmonie fraternelle se cache un sérieux désaccord politique.

    Certes, le président soviétique s'est déplacé pour fêter les 40 ans du communisme est-allemand.

    Mais il a aussi entrepris le voyage à Berlin-Est pour frotter les oreilles d’Erich Honecker.

    En fait, le Soviétique tient à répéter, face à face au dirigeant allemand, que le temps des réformes est devenu inévitable.

    Or, depuis le lancement des réformes russes par Mikhaïl Gorbatchev, en 1985, Erich Honecker refuse obstinément tous les conseils du maître du Kremlin.

    Le visiteur venu d'Union soviétique place donc le régime communiste de la RDA sur la corde raide.

    Partout où le président soviétique passe, les citoyens l'acclament. Simultanément, des opposants conspuent les autorités est-allemandes.

    Pas surprenant, dans ce contexte, que Raymond Saint-Pierre se trouve bientôt limité dans ses mouvements par des membres de la police secrète.

    Une révolution abritée dans les églises

    Pour saisir la nervosité du régime est-allemand, il faut comprendre – comme le souligne Gilles Gougeon dans son reportage du 16 octobre – que la contestation contre son pouvoir s'intensifie de jour en jour.

    Depuis le début octobre, un groupe d’opposition, Forum Nouveau, remet en cause ouvertement le régime.

    La contestation a notamment pris refuge dans les églises.

    Le reporter est impressionné par la dignité et la détermination de ceux et celles qui se réunissent dans les lieux de culte pour entreprendre des grèves de la faim ou, tout simplement, pour prier.

    Finalement, le 18 octobre 1989, Erich Honecker est limogé par le Parti communiste est-allemand.

    Téléjournal, 18 octobre 1989

    Raymond Saint-Pierre, de retour à Paris, propose une biographie de l’homme d’État déchu qui est présentée au Téléjournal par l’animateur Bernard Derome ce jour-là.

    Cette biographie présente le parcours du vieux dirigeant.

    Staliniste convaincu et ancien responsable de l’érection du mur de Berlin, en 1961, Erich Honecker adhérait totalement à l’orthodoxie communiste et ne pouvait concevoir de réformer ce système.

    La RDA agonisait et s’écroulera irrémédiablement, quelques jours plus tard, de manière spectaculaire.

    Erich Honecker, pour sa part, est mort en exil au Chili en 1994.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    International