•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Tory appuie la ligne Ontario et la province renonce à la gestion du métro de Toronto

Le plan de transport en commun de 10,9 milliards procurerait un « soulagement réel » au réseau de métro de la ville, affirme John Tory.

Photo de profil de deux hommes.

Le maire de Toronto, John Tory, appuie le plan de la ligne Ontario du premier ministre Doug Ford

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

Le maire de Toronto affirme qu'il appuiera le projet de construction de la ligne Ontario si Queen's Park lui concède la gestion de l'ensemble du réseau de métro de Toronto.

Le premier ministre Ford, qui fait aujourd’hui une annonce à Kenora, dans le Nord de l’Ontario, s’est réjoui du dénouement de ce projet appuyé par les trois ordres de gouvernement.

Dans un communiqué de presse, il affirme que le projet réduira de manière significative les taux inquiétants de congestion de la ligne de métro de la rue Yonge et du réseau régional.

Il en a aussi profité pour rappeler les engagements électoraux des chefs des partis fédéraux à ce sujet, affirmant que Justin Trudeau et Andrew Scheer se sont engagés, s'ils sont élus, à financer leur part de ces projets de métro.

Selon Doug Ford, il s’agirait du plus important investissement de l'histoire de la province dans la construction d'une nouvelle ligne de métro et le prolongement de lignes existantes.

Un projet qui reste à développer à Toronto

Le maire John Tory qualifie la ligne Ontario de viable, même si elle n'en est encore qu'à l'étape de projet. Cette nouvelle ligne de métro apporterait un soulagement réel aux lignes existantes, a-t-il dit.

Le premier ministre Doug Ford a ébauché l’ambitieux projet de ligne Ontario plus tôt cette année. Cette dernière doit s’étendre de la Place de l'Ontario jusqu'au Centre des sciences de l'Ontario, en passant par le centre-ville. Il en coûterait 10,9 milliards de dollars pour la construire.

Bien que John Tory se dise satisfait de l'entente conclue avec la province, cette dernière nécessitera l'approbation du conseil municipal.

Lors d’un point de presse, le maire a déclaré que la cession du métro à la province aurait nui au système de transport en commun.

Un groupe de défense des usagers considère que le conseil municipal devrait d'abord poser des conditions plus strictes avant de donner son accord.

Avant d'approuver sans discussion une entente avec Doug Ford, les conseillers doivent obtenir des garanties que les nouvelles lignes seront construites rapidement, que les usagers de la CTT n'auront pas à payer deux fois, que les communautés touchées seront vraiment consultées et que le service sera offert par la CTT, soutient Shelagh Pizey-Allen TTCriders, dans une déclaration écrite.

TTCriders invite les résidents à participer à un rassemblement le 23 octobre, lorsque le comité exécutif examinera la question.

Des coûts distribués entre trois ordres de gouvernement

S'il est approuvé, le plan réattribuera près de 3,8 milliards de dollars en fonds fédéraux d'infrastructure que la Ville a déjà touchés pour des projets de transport en commun.

Des documents de la Ville indiquent que 660 millions de dollars seront consacrés à la création de trois stations supplémentaires sur la ligne 2 du métro, jusqu'à Scarborough.

Photo de lignes de différentes couleurs montrant sur une carte les nouvelles lignes de transport en commun projetées et les lignes existantes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carte des nouvelles lignes projetées par le gouvernement Ford

Photo : Radio-Canada

La Ville fournira aussi 3,16 milliards de dollars obtenus du gouvernement fédéral pour la construction de la ligne Ontario.

La province accepte de payer les dépenses en immobilisation associées à l’élaboration de la ligne de train léger d’Eglinton-Ouest et au prolongement de la ligne de métro Yonge vers le nord.

Avec la nouvelle entente de partage des coûts, l'Hôtel de Ville ne devrait assumer aucune portion des coûts des dépenses en immobilisation, selon les fonctionnaires municipaux. Au lieu de cela, l'argent municipal sera dépensé pour d'autres projets de transport en commun et pour effectuer des réparations sur l’ensemble du réseau.

La province envisage également de rembourser à la Ville les sommes qu'elle a déjà dépensées pour l'expansion du métro de Toronto.

C'est un bon jour pour la CTT, a déclaré la conseillère Jaye Robinson, qui est également la présidente de la Commission des transports de Toronto (CTT).

La CTT disposera de 5 milliards de dollars supplémentaires à investir dans des projets d'immobilisations urgents afin d'améliorer la capacité et le service sur le réseau existant, a-t-elle déclaré.

La ministre des Transports de la province, Caroline Mulroney, confirme que les quatre projets d’expansion seront la responsabilité de la province. La Ville conservera le contrôle du réseau actuel.

Avec les informations de CBC

Toronto

Politique municipale