•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque de places dans les CPE : Rivière-du-Loup interpelle le député Denis Tardif

Une caisse enregistreuse jouet, entre les mains d’un jeune enfant.

Une caisse enregistreuse jouet, entre les mains d’un jeune enfant.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Patrick Bergeron

La ville de Rivière-du-Loup demande au ministère de la Famille de revoir la liste d'enfants en attente d'une place dans un service de garde sur son territoire. Selon la mairesse Sylvie Vignet, les données du ministère ne concordent pas avec la réalité du terrain.

Selon le ministère, il manquerait un peu plus de 150 places. De leur côté, le CPE de Rivière-du-Loup et les élus estiment plutôt que 400 places devraient être créées pour répondre aux besoins dans la région.

Sylvie Vignet craint que cette problématique ne vienne nuire au développement économique de sa communauté. Elle confirme que des familles appellent chaque semaine à l'hôtel de ville pour signifier qu'ils ne pourront pas reprendre le travail faute de place dans une garderie pour leur enfant.

Avec la rareté de la main d'oeuvre, on ne peut pas se permettre d'avoir des obstacles pour des parents qui veulent retourner au travail !

Sylvie Vignet mairesse de Rivière-du-Loup

Pour tenter de comprendre ce qui cause un si grand écart entre les besoins recensés au ministère et dans la communauté, les élus de Rivière-du-Loup demandent au député Denis Tardif de faire pression auprès du ministre de la Famille Mathieu Lacombe. Les élus souhaitent dénouer cette impasse le plus rapidement possible.

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale