•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greta Thunberg est arrivée en Alberta

Greta Thunberg marche dans les rues de Montréal.

La militante suédoise Greta Thunberg s'était rendue à Montréal le 27 septembre, à l'occasion de la grève pour le climat.

Photo : Reuters / Andrej Ivanov

Danielle Kadjo

Comme prévu, la jeune militante suédoise Greta Thunberg est arrivée en Alberta et a été aperçue dans une rue du centre-ville de Calgary mercredi. Elle participera à une grève du climat, vendredi, devant le palais législatif de l'Alberta.

Greta Thunberg joindra sa voix à celles de centaines de jeunes d'Edmonton, de militants du climat et d'autres membres de la communauté.

Des groupes de défense de l'environnement comme Edmonton Youth for Climate, Justice Climatique Edmonton et Beaver Hills Warriors livreront des messages, lors de ce ralliement qui aura lieu de 11 h à 13 h. 

La capitale albertaine est le dernier arrêt au Canada de la militante qui parcourt l'Amérique du Nord, depuis son passage marqué au sommet de l'Organisation des Nations unis (ONU) sur l'action climatique, selon le groupe Justice Climatique Edmonton. 

Des réactions partagées en Alberta

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a souhaité la bienvenue à Greta Thunberg. Il dit espérer qu'elle verra les progrès réalisés par les producteurs de l'énergie en Alberta.

Il a cité en exemple la réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre issues du pétrole albertain.

J'espère qu'elle est d'accord avec les Canadiens qu'il est mieux pour le monde [entier] et pour l'environnement, que le Canada soit un fournisseur d'énergie au lieu de l'Arabie Saoudite, du Venezuela et la de Russie, a-t-il conclu.

Je suis toujours ouvert à partager ces faits avec quiconque qui nous visite d'outre-mer.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta.

Concernant, la possibilité d'une rencontre entre Greta et lui, il a déclaré qu'il n'était pas au courant des détails de sa venue.

Mardi, le ministre de l'Environnement de l'Alberta, Jason Nixon, a déclaré que Greta Thunberg n'avait pas contacté le gouvernement du Parti conservateur uni au sujet de sa visite en Alberta et que de son côté, le gouvernement n'a pas l'intention de le faire.

Il a toutefois spécifié qu'il espère qu'elle prendra le temps de parler aux différents partenaires de la province qui travaillent sans relâche pour continuer à produire les produits pétroliers et gaziers les plus éthiques et respectueux de l'environnement à l'échelle mondiale. 

Lorsqu'on examine certains commentaires de [Greta] Thunberg, on voit qu'elle ne comprend pas notre province.

Jason Nixon, ministre de l’Environnement de l’Alberta

Le chef de la Nation Tsuut'ina, Lee Crowchild, s'est dit ravi de voir arriver en Alberta une activiste de premier plan comme Greta Thunberg. 

Il espère que sa visite ne sera pas un simple survol, mais un véritable effort pour apprendre comment les Canadiens contribuent aux solutions climatiques. 

Il est indispensable que Mme Thunberg comprenne qu'il est possible de faire du développement économique de manière durable. 

Lee Crowchild, chef de la Nation Tsuut'ina

Samedi, la militante de 16 ans a annoncé sur Twitter qu'elle se rendrait en Alberta, après une série de visites aux États-Unis.

Le maire d'Edmonton, Don Iveson, a utilisé le même moyen pour lui souhaiter la bienvenue : J'aimerais vous inviter à l'Hôtel de Ville [d’Edmonton] pour discuter de la déclaration d'Edmonton et de certains des projets écologiques sur lesquels nous travaillons.

La chef du Nouveau Parti démocratique, Rachel Notley, a déclaré que, même si elle ne souscrivait pas à toutes les idées proposées par Greta Thunberg, elle était convaincue que l’Alberta irait de l'avant avec des stratégies concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Nous devons être des leaders, nous n'avons pas besoin d'être des lâches.

Rachel Notley, chef du Nouveau Parti démocratique

Alberta

Politique provinciale