•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours de cuisine de cannabis offerts... à l'épicerie

Des feuilles de cannabis nagent dans du beurre, dans une poêle.

Le cannabis adore le gras. Plus la recette est grasse, plus l’effet va être grand.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que le premier anniversaire de la légalisation du cannabis sera célébré jeudi, un cours de cuisine à partir de produits de cannabis sera offert le même jour dans une épicerie de Magog.

L'idée est de Véronique Lettre, l'une des fondatrices de l'entreprise Fine Fleur. Ce cours n'est pas ouvert à tous. Il faut s'inscrire. Habituellement, je donne des cours en milieu privé. C'est la première fois que je vais faire ça dans un commerce. J'ai hâte de voir la réaction des gens, a-t-elle raconté au micro de Par ici l'info.

Les gens intéressés par cet atelier de « canna-cuisine » devront débourser 145 $ pour y assister.

Si au départ la Magogoise attendait la légalisation des produits comestibles afin d'en vendre dans son commerce, elle a dû changer son fusil d'épaule devant la législation québécoise, qui interdit la vente de tels produits. On veut enseigner aux gens à faire leurs propres recettes, à les faire eux-mêmes. Ce qui est important dans le comestible, c'est de bien contrôler les dosages. C'est plus complexe. On a développé une calculette qui permet de mesurer dans chaque portion la concentration. C'est ce qu'on appelle du récréatif responsable.

Techniquement, ailleurs au Canada, les produits comestibles du cannabis seront légaux à compter de jeudi. Toutefois, ils seront disponibles dans quelques semaines. La légalisation est valide partout au Canada sauf au Québec. Ce qui ne sera pas permis ici ce sont les comestibles et les topiques comme les crèmes à base de CBD ou de THC, qui sont déjà disponibles ailleurs. Les breuvages seront toutefois permis, explique-t-elle.

Même dans ce qu'il est permis de faire, ce sera assez restrictif, rappelle Mme Lettre. Il y a plusieurs règles qui sont correctes aussi. Il ne faut pas que ce soit attrayant pour les enfants et il doit y avoir des mises en garde sur les produits. Ce qui est plus difficile à comprendre, c'est pourquoi les comestibles et les topiques ont été traités de la même façon.

Selon Véronique Lettre, plusieurs patients attendaient la légalisation de ces crèmes à base de CBD. Et ce qu'il va arriver au niveau des comestibles, c'est que les gens vont les acheter ailleurs au Canada. Avec Internet, c'est difficile de mettre une limite à l'intérieur des marchés.

Cette dernière rappelle que le cannabis peut non seulement être utilisé à des fins récréatives, mais aussi à des fins médicinales. Il y a plusieurs patients qui préfèrent consommer sous forme d'aliments plutôt que de prendre une pilule ou une gélule.

Estrie

Cannabis