•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement King priorise le climat et la coopération avec l’opposition

Dennis King en entrevue dans une salle de réunion

Le premier ministre Dennis King donne à chaque ministre le mandat de tenir compte de l’impact sur le climat des mesures gouvernementales en concrétisant leurs priorités.

Photo : CBC/Randy McAndrew

Radio-Canada

Le gouvernement minoritaire de Dennis King à l’Île-du-Prince-Édouard veut rétablir les commissions scolaires de langue anglaise élues, créer un programme de remise à l’achat d’un véhicule électrique et planter plus d’un million d’arbres par année, selon les lettres de mandat envoyées aux membres de son Cabinet.

Ces lettres informent chaque ministre des buts que le premier ministre leur demande d’atteindre.

Dans chaque lettre, Dennis King affirme qu’une nouvelle approche de coopération avec les partis d’opposition est essentielle au succès du gouvernement. Le premier ministre donne à chacun de ses ministres la responsabilité de consulter les députés libéraux et verts sur les questions importantes et sur les projets de loi.

Dennis King dirige le premier gouvernement minoritaire de l’histoire de la province qui a obtenu la confiance de la Chambre et qui considère la coopération avec les partis d’opposition comme étant une priorité.

Les 10 lettres de mandat rappellent aussi aux ministres de réduire les formalités administratives et de tenir compte de l’impact de leurs priorités sur le climat.

Durant une entrevue accordée à CBC, le premier ministre a parlé du changement climatique comme d’un problème fondamental de notre époque. Tous les ministères, a-t-il souligné, cherchent à être le plus respectueux possible de l’environnement.

À chacun son mandat

Le ministre de l’Environnement, de l’Eau et du Changement climatique, Brad Trivers, a reçu le mandat de travailler avec la population et les industries en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la province, de prendre des « mesures proactives » pour réduire la vulnérabilité de la province au changement climatique, de s’appuyer sur les efforts qui ont mené à l’interdiction des sacs en plastique à usage unique et de planter plus d’un million d’arbres par année.

Pour ce qui est de son portefeuille de l’Éducation et de l’Apprentissage continu, le ministre Trivers a reçu le mandat suivant :

  • tenir la promesse électorale du parti de créer un service universel et communautaire de prématernelle pour les enfants de 4 ans;
  • tenir la promesse électorale du parti de rétablir les commissions scolaires de langue anglaise dont les membres sont élus;
  • vérifier si le mandat de la Commission de réglementation et d’appel reste pertinent quand il s’agit de répondre aux besoins du public.

Sur les impôts et l’alcool

Les libéraux ont critiqué le gouvernement King le printemps dernier pour ne pas avoir tenu sa promesse électorale de réduire l’impôt sur les petites entreprises de 3,5 % à 1 % d’ici janvier 2020.

La ministre des Finances, Darlene Compton, a reçu le mandat d’atteindre cet objectif d’ici trois ans. Elle doit simultanément augmenter à 12 000 $ l’exemption personnelle de base, qui s’élève à 10 000 $ à l’heure actuelle. De plus, elle doit augmenter le nombre de détaillants privés qui ont la permission de vendre de l’alcool.

Les sièges vides de l'Assemblée législative

Dans les lettres de mandat envoyées aux ministres, le premier ministre Dennis King met l'accent sur la coopération avec les partis d'opposition à l'Assemblée législative.

Photo : CBC/Sarah MacMillan

Le ministre des Transports, Steven Myers, a le mandat de créer un programme de remise à l’achat d’un véhicule électrique. Le gouvernement libéral précédent a aboli ce programme en 2013. M. Myers doit également formuler un plan en matière de transport public dans toute la province et créer un fonds pour encourager les investissements dans les nouvelles technologies de lutte contre le changement climatique.

Quelques autres directives tirées des lettres de mandat

Le ministre de la Santé et du Mieux-être, James Aylward, doit réviser les méthodes employées pour recruter et retenir les professionnels de la santé et élargir le champ d’activité des infirmières, des préposés aux soins et des pharmaciens.

Le ministre de l’Agriculture et des Terres, Bloyce Thompson, doit réviser la loi sur la protection des terres. Et en tant que ministre de la Justice, il doit améliorer la transparence en matière de propriété foncière dans la province.

Le ministre des Communautés, Jamie Fox, doit créer et administrer un fonds communautaire d’un million de dollars qui sera réparti également dans les trois comtés de la province pour appuyer les organismes sans but lucratif.

Le ministre du Développement social et du Logement, Ernie Hudson, verra doubler le budget de son ministère consacré aux programmes existants en matière de rénovation domiciliaire.

Peter Bevan-Baker en entrevue dans un bureau

Le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, voit les lettres de mandat comme un outil pour pousser le gouvernement à rendre des comptes sur ses actions.

Photo : CBC/Al MacCormick

Les deux partis d’opposition voient les lettres de mandat comme un moyen de tenir le gouvernement redevable de ses actions.

Le premier discours du Trône du gouvernement King manquait de précisions, selon le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker. Il dit que les lettres de mandat contiennent des directives spécifiques que ses députés peuvent rappeler au gouvernement au besoin. Il se réjouit d’avoir des moyens concrets, tangibles et mesurables pour que le gouvernement rende des comptes sur ses actions.

Avec les renseignements de Kerry Campbell, de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale