•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépotoir illégal à St-Eugène : le promoteur est déterminé « à sauver les meubles »

Une montagne de débris.

Les débris de construction et de démolition se sont accumulés sur cette propriété située au sud de St-Eugène au cours de l’été 2018.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Denis Babin

Le promoteur qui désire établir un centre de recyclage et de tri de matériaux secs sur une propriété au sud de St-Eugène dans le Canton de Hawkesbury-Est ne lâche pas le morceau. 

Je suis ici pour vous démontrer [quelles sont] mes intentions. [...] Si vous me dites ''On vend le terrain'', dans 30 jours, vous avez le chèque, a déclaré le promoteur François Charlebois lors d’une réunion du conseil mardi soir.

Mais pour l’instant, le projet est au point mort et les énormes monticules de débris de construction et de démolition déposés sur la propriété au cours de l’été 2018 y sont toujours.

Plus tôt cet été, le Canton de Hawkesbury-Est a saisi le terrain lorsque son ancien propriétaire, Sayed Abdullah Ahmad, a signifié son intention de ne pas payer les taxes en souffrance.

Robert Kirby écoute le promoteur François Charlebois.

Le maire de Hawkesbury-Est, Robert Kirby.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Ça fait une secousse que ces vidanges-là traînent là. Ça commence à peser sur les nerfs du conseil et des gens dans les alentours, a lancé au promoteur le maire de Hawkesbury-Est, Robert Kirby, visiblement irrité par toute cette histoire.

D’ailleurs, le ministère de l’Environnement a tout récemment ordonné à François Charlebois « d’enlever tous les déchets qui se trouvent sur la propriété ».

Le principal intéressé ne se laisse pas abattre pour autant.

Celui-ci bénéficie d’un sursis, car il a demandé au ministère de réviser son dossier.

François Charlebois est debout à l'hôtel de ville.

Le promoteur François Charlebois s'est adressé aux élus de Hawkesbury-Est mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

[Ce projet] me tient trop à coeur. Le recyclage, c’est l’avenir. C’est pour ça que je me bats pour sauver les meubles, a confié François Charlebois lors d’une entrevue accordée à la suite de sa présentation.

Ce dernier a indiqué qu'il tentait présentement de conclure une entente avec un nouvel investisseur pour acquérir le terrain.

J’ai un investisseur [...]. Il connaît beaucoup ça les centres de tri. Là, je suis rendu à essayer de voir ce que [...] la Municipalité veut faire. Je sais [qu’ils ont] des règles à suivre pour mettre le terrain en vente, a conclu François Charlebois.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale