•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La filière légale du cannabis tarde à prendre sa place en Colombie-Britannique

Une fleur de cannabis séchée est présentée dans une boîte en plastique.

La pénurie de cannabis légal se résorbe lentement en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Martin Diotte

Adrien Blanc

Près d'un an après sa légalisation, le cannabis reste moins cher sur le marché noir que dans les magasins autorisés en Colombie-Britannique. Cependant, selon des experts, la filière légale est sur la bonne voie.

Le prix du cannabis vendu légalement en Colombie-Britannique est d'environ 9 $/g alors qu'il est de 6 $/g sur le marché noir, selon une consultation menée en ligne par Statistique Canada.

Ce sont les chiffres les plus récents. Toutefois, l'organisme prévient qu'ils sont à prendre avec précaution, car ils sont basés sur une moyenne annuelle des prix à l'achat déclarés de manière anonyme par seulement 205 internautes.

Cependant, quel que soit l'écart de prix, celui-ci s'est creusé au cours de l'année, selon Michael Armstrong, professeur de gestion à l'Université Brock, en Ontario.

Le prix du cannabis légal a augmenté, probablement à cause de la pénurie : si, à la fin de la semaine, les magasins sont en rupture de stock, alors ils gardent des prix élevés pour augmenter leurs revenus, explique-t-il.

Michael Armstrong constate en effet que, si les producteurs de cannabis ont été prompts à investir le marché légal au Canada, ils ont eu du mal à empaqueter et à expédier le produit assez rapidement pour satisfaire la demande.

À l'inverse, les producteurs qui alimentent le marché noir ont été capables de baisser leurs prix. Comme dans toute industrie, si de nouveaux concurrents arrivent sur le marché, les fournisseurs ajustent leurs prix pour rester compétitifs, explique le chercheur.

La solution, selon Eugene Oscapella, avocat spécialiste des politiques sur les drogues illicites, doit d'abord venir des gouvernements fédéral et provincial.

Il faut ajuster les taxes et abandonner certaines contraintes sur le marché légal.

Eugene Oscapella, avocat spécialiste des politiques sur les drogues illicites

En Colombie-Britannique, le permis provincial pour ouvrir un magasin de cannabis coûte 7500 $, auxquels il faut ajouter un permis annuel de 1500 $. À Vancouver, les frais pour le permis annuel atteignent 33 000 $.

Les experts pensent toutefois que les consommateurs sont prêts à se tourner vers le cannabis vendu légalement s'il est meilleur.

Les consommateurs sont prêts à payer un peu plus cher leur cannabis légal parce qu'ils ont la garantie d'obtenir un produit de qualité connue, avec une concentration connue, qui n'est pas coupé avec d'autres substances et qui ne nécessite pas d'interagir avec des criminels, estime Eugene Oscapella.

97 magasins de cannabis disposent d'un permis en Colombie-Britannique

Quant à la pénurie de cannabis légal, elle tend à s'amenuiser, selon Michael Armstrong. La Colombie-Britannique s'est grandement améliorée depuis le printemps en ouvrant de nouveaux magasins, dit-il. Le prix du cannabis légal devrait donc baisser au cours de l'année qui vient, selon lui.

Avec les informations de Dominique Arnoldi et Marc-Antoine Bélanger

Colombie-Britannique et Yukon

Cannabis