•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections s'invitent sur les bancs d'école

Gabriel Ouellet et Priscilla Touchette Martin

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ils n'ont pas l'âge de voter, mais près de 1500 élèves de l'école secondaire Paul-Hubert à Rimouski le feront quand même d'ici jeudi. Ils participent à une simulation des élections fédérales et choisissent aussi, par la bande, leur futur «gouvernement» étudiant.

Quel est l'enjeu le plus susceptible d'influencer le plus le vote de ces jeunes? La réponse est unanime à l'école secondaire Paul-Hubert : l'environnement.

C'est une question qui est cruciale, qui nous touche tous, puis c'est une question sur laquelle il faut agir rapidement, lance Gabriel Ouellet, étudiant en 5e secondaire.

On s'entend tous un peu pour dire qu'on s'en va un peu vers un mur. Je pense que l'action environnementale, c'est ce qu'il y a de plus crucial présentement.

Gabriel Ouellet, élève 5e secondaire et candidat à la présidence de l'école secondaire Paul-Hubert
Plan rapproché de Gabriel Ouellet, dans un corridor de l'école secondaire Paul-Hubert.

Gabriel Ouellet, élève de l'école secondaire Paul-Hubert de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Au point où leurs demandes dépassent l'information présentée par les partis. Plusieurs jeunes sont critiques des programmes présentés.

Malheureusement je trouve que les partis n'en touchent pas assez, en parlent pas assez et on a beaucoup de plaintes par rapport à ça, il y a beaucoup de personnes qui disent "ah vous parlez pas trop d'environnement et tout ça", alors qu'on devrait en parler plus, c'est un enjeu qui selon moi est très important.

Gabriel Ouellet, élève de 5e secondaire et candidat à la présidence de l'école secondaire Paul-Hubert

Beaucoup d'élèves ont même du mal à faire leur choix étant donné que les grands partis ne répondent pas à leurs attentes en ce sens.

Notre dossier Élections Canada 2019

Nicolas Cantin, enseignant en mathématiques et directeur général des élections scolaires, abonde en ce sens : Les jeunes ont beaucoup de difficulté à se positionner et c'est ce que je remarque aujourd'hui depuis le début du vote. J'entends beaucoup : "je sais pas pour qui voter parce que j'aimerais ça avoir quelqu'un qui s'occupe beaucoup de l'environnement, mais en même temps je veux pas ça et je veux ça".

L'engouement pour l'environnement prend le pas sur des enjeux auparavant plus populaires auprès des élèves, observe Caroline Gasse, enseignante à l’école Paul-Hubert : Je dirais que l'environnement prend de plus en plus de place et que l'indépendance et l'autonomie du Québec prennent de moins en moins de place.

Comment gagner le vote des jeunes

La solution est simple pour l'élève Priscilla Touchette Martin : les grands partis devraient être plus à l'écoute des jeunes.

Priscilla Touchette Martin, élève de l'école secondaire Paul-Hubert.

Priscilla Touchette Martin, élève de l'école secondaire Paul-Hubert

Photo : Radio-Canada

Selon moi, ils devraient venir faire des demandes dans les écoles pour parler directement avec les jeunes, pour nous rejoindre directement, parce que personnellement, je trouve qu'ils [ne] nous rejoignent pas vraiment assez.

Priscilla Touchette Martin, élève de 5e secondaire et candidate à la présidence de l'école secondaire Paul-Hubert

Les résultats de la simulation de vote seront dévoilés le 21 octobre, après la fermeture des bureaux de scrutin.

Avec les informations d'Édith Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale