•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête de neige pourrait coûter 10 millions à Winnipeg

Un travailleur dans une nacelle coupe les branches d'un arbre à la tronçonneuse.

Des équipes sont au travail pour couper les arbres brisés et nettoyer les débris à la suite de la tempête de neige qui s'est abattue sur Winnipeg vendredi dernier.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg sollicite l’aide des gouvernements provincial et fédéral pour compenser les dégâts de la tempête de neige de la semaine dernière, en faisant appel au Programme d’aide financière en cas de catastrophes.

Le comité exécutif des politiques de la Ville a adopté la motion à l’unanimité lors de la réunion tenue mardi matin.

« On va devoir être patient, annonce le maire de Winnipeg, Brian Bowman. Le nettoyage va prendre des mois et des mois dans les espaces publics, sans compter les propriétés privées. »

Les dégâts causés par la tempête sont estimés à environ 10 millions de dollars, selon la Ville.

Brian Bowman estime à près de 30 000 le nombre d’arbres tombés dans les espaces publics.

« Il y a de nombreux résidents qui se demandent quoi faire avec les arbres et les branches sur leur propriété, ajoute-t-il. À ce stade, les services publics leur demandent de continuer à utiliser les dépôts 4R » ainsi que la décharge du chemin Brady.

Les centres de tri et de recyclage seront ouverts de 10 h à 18 h mercredi pour aider les résidents à nettoyer leurs jardins.

L’une des préoccupations principales est le risque de contamination de la maladie de l’orme, pendant que les équipes de la ville et les organismes privés débarrassent les branches d’arbres.

Un gros arbre tombé bloque toute une rue.

Des nombreux arbres comme celui-ci n'ont pas résisté à la lourde neige qui s'est abattue sur Winnipeg et le sud du Manitoba la semaine dernière.

Photo : Radio-Canada

La Ville a déclaré l’état d’urgence en fin de semaine, ce qui permet à ses employés de pénétrer dans des propriétés privées quand des arbres et des lignes électriques tombés présentent un risque pour la sécurité.

L’état d’urgence permet aussi à la Ville de réagir à des situations où des entrepreneurs pourraient gonfler leurs prix pour nettoyer les terrains et débarrasser les branches tombées, indique Brian Bowman, sans cependant préciser si cela avait été le cas ou quelles mesures la Ville pourrait prendre dans des cas semblables.

La Ville examine comment elle pourra gérer le nombre d’arbres endommagés avant que le gel ne s’installe, et quelles seront les conséquences de la tempête sur la canopée urbaine.

Manitoba

Affaires municipales