•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des problèmes de moteurs obligent Swiss à clouer au sol tous ses A220 d'Airbus

Un A220 aux couleurs de Swiss Airlines atterrit.

Swiss Air Lines a décidé de clouer au sol ses 29 avions A220 en raison d'un incident lié au moteur.

Photo : AFP/Getty Images / Fabrice Coffrini

La Presse canadienne

Swiss Air Lines, premier transporteur à avoir reçu l'ex-C Series de Bombardier, a décidé de clouer au sol ses 29 avions A220 afin d'inspecter les moteurs des appareils dans la foulée d'un nouvel incident survenu mardi.

Un avion qui effectuait la liaison entre Londres et Genève a été redirigé vers Paris en raison d'une « irrégularité technique » avec l'un des deux moteurs, a indiqué par courriel la compagnie aérienne, sans fournir plus de détails.

Depuis l'été, c'est au moins le troisième incident du genre concernant les moteurs de l'A220, qui sont construits par Pratt & Whitney. En juillet, un des avions avait perdu des pièces de moteur alors qu'il survolait la France lors d'un trajet entre Genève et Londres.

Swiss n'avait pas indiqué, mardi, pendant combien de temps les A220 seraient cloués au sol.

Ce n'est qu'à la suite d'une inspection en profondeur que ces avions seront réintégrés à notre flotte, a indiqué le transporteur helvète, ajoutant que cette situation allait provoquer l'annulation de centaines de vols.

Disant prendre ces incidents « très au sérieux », Swiss, qui doit recevoir son 30e A220 l'an prochain, a souligné être en contact avec Airbus Canada, qui effectue l'assemblage de ces appareils à Mirabel, dans les Laurentides.

Avec Pratt & Whitney, nous informons présentement tous nos clients de l'incident survenu avec Swiss et nous offrons toute notre assistance, a ajouté par courriel une porte-parole d'Airbus Canada, Annabelle Duchesne.

Pour sa part, le fabricant des moteurs de l'A220 a dit avoir recommandé des inspections supplémentaires du compresseur basse pression des moteurs de type PW1500G et PW1900G.

Les moteurs continuent de satisfaire à tous les critères de maintien de la navigabilité, a écrit un porte-parole de Pratt & Whitney, John Thomas, dans un courriel. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients pour minimiser les perturbations dans leurs activités.

En France, le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile a qualifié de « grave » l'incident survenu mardi, en plus de déléguer l'enquête au Conseil national de la sécurité des transports aux États-Unis.

Un œil attentif

Air Baltic, qui figure parmi les principaux clients de l'A220 et qui exploite actuellement 20 appareils, suit également la situation de près. Dans l'immédiat, toutefois, les activités du transporteur letton n'étaient pas perturbées.

La compagnie aérienne a confirmé avoir reçu la recommandation de Pratt & Whitney en ce qui a trait aux inspections supplémentaires.

Air Baltic a retenu une variante différente [du moteur] PW1500G par rapport à celle de Swiss, a souligné le transporteur dans un communiqué. Comme l'a confirmé le constructeur, les moteurs continuent de respecter tous les critères de maintien de la navigabilité.

Le mois dernier, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis avait suggéré aux transporteurs de remplacer un tuyau visant à assurer l'alimentation en huile sur les moteurs des appareils en raison de pannes survenues en plein vol.

Delta Air Lines, qui exploite actuellement 25 A220, a fait savoir que tout se déroulait comme prévu malgré la décision prise par Swiss. Le transporteur américain a toutefois assuré avoir respecté la directive annoncée le mois dernier par la FAA.

Airbus a obtenu quelque 525 commandes fermes pour l'appareil développé par Bombardier auprès de clients comme Swiss, Air Baltic, Delta, Air France/KLM, Air Canada, Korean Air et JetBlue.

Industrie aéronautique

Économie