•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première fin de semaine en demi-teinte pour Matthias et Maxime de Xavier Dolan

Deux hommes côte à côte.

Image tirée du film Matthias et Maxime, de Xavier Dolan.

Photo : Shayne Laverdière

Radio-Canada

Le beau temps de la fin de semaine de l’Action de grâces n’aura pas profité au nouveau film de Xavier Dolan, Matthias et Maxime, qui termine en cinquième position du palmarès de Cinéac des recettes aux guichets au Québec.

Le film du cinéaste trentenaire a accumulé 115 470 $ au cours de la fin de semaine (incluant le lundi férié) et 168 135 $ au total. Matthias et Maxime est sorti le mercredi 9 octobre.

En 2014, le film le plus populaire de Xavier Dolan, Mommy, avait amassé 466 776 $ lors de son premier week-end en salle. Moins de deux semaines après sa sortie, le film primé à Cannes avait atteint le million de dollars en recettes aux guichets au Québec.

Joker en tête

C’est le film Joker qui termine au premier rang pour sa deuxième fin de semaine à l'affiche, avec 1,4 million de dollars en entrées et 3,8 millions au total, toujours selon les chiffres de Cinéac.

Un homme maquillé en clown (Joaquin Phoenix) se regarde dans un miroir et élargit son sourire avec ses doigts.

Joker, de Todd Phillips

Photo : Warner Bros.

La famille Addams est au deuxième rang avec 278 917 $ et L’homme gémeau au troisième rang avec 265 796 $.

Un autre film québécois s’en tire bien au palmarès. Il pleuvait des oiseaux a dépassé 1,5 million de dollars de recettes après sa cinquième semaine en salle.

Matthias et Maxime avec sous-titres en France

Une semaine après le Québec, c’est la France qui va accueillir le dernier Dolan le mercredi 16 octobre. Le film sera présenté avec des sous-titres qui « traduisent » les dialogues en français de France.

Les critiques sont mitigées, mais moins négatives que pour Ma vie avec John F. Donovan. Le cinéaste, qu’on voit souvent comme un prodige québécois dans l’Hexagone, est scruté à la loupe.

Sur France Info, on souligne que Xavier Dolan a toujours du talent, mais perd un peu son sens de la dramaturgie. Alors que le film devrait être porté par l’émotion, on reste en surface, à distance des personnages.

Le Monde pense qu’il s’agit du plus québécois de ses films, alors que le critique de Libération décrit Matthias et Maxime comme un film pastel moins corseté d’effets.

La femme et l'homme posent pour les photographes.

Catherine Brunet et Xavier Dolan sur le tapis rouge du film Matthias et Maxime au Festival de Cannes

Photo : AFP/Getty Images / LOIC VENANCE

Avec Matthias et Maxime, Dolan marque son retour au Québec, au joual (merci les sous-titres) et à ses amours incertaines, écrit-on dans Les échos. Le film est brouillon, excessif, attachant, agaçant. Mais c'est un film sincère, ajoute-t-on.

Dans MadmoiZelle, on apprécie le retour de Xavier Dolan devant la caméra et les paysages canadiens. La revue Première juge que ce film a l’allure juvénile et maladroite d’un premier film. Sur ce point, il en serait presque touchant.

De son côté, Le Parisien en fait l’un de ses films préférés avec une note de 4 sur 5 et le décrit comme un film remarquablement mis en scène et interprété.

Matthias et Maxime, le huitième film de Xavier Dolan, a été présenté à Cannes en mai dernier, d’où il est reparti bredouille, malgré un bel accueil.

Cinéma

Arts