•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Replanter des ormes pour imiter les toiles de Marc-Aurèle Fortin

La rue Principale, aujourd'hui le boulevard Sainte-Rose, entre 1903 et 1906.

La rue Principale, aujourd'hui le boulevard Sainte-Rose, entre 1903 et 1906. Le nouvel aménagement paysager vise à recréer l'ambiance des oeuvres du peintre.

Photo : BanQ Québec

René Saint-Louis

L'Association des citoyens et amis du vieux Sainte-Rose souhaite planter des ormes dans ce quartier de Laval, afin de recréer l'ambiance qui se dégage des toiles du peintre Marc-Aurèle Fortin, portant justement sur cet ancien village de l'île Jésus.

Marc-Aurèle Fortin (1888-1970) est surnommé le peintre aux grands arbres. Sur ses toiles, la vieille ferme, la maison canadienne ou la rue Principale deviennent secondaires, car les arbres dominent le paysage.

Ces arbres sont des ormes, l'un des plus gros feuillus d'Amérique. Ils culminaient à 35 mètres de hauteur.

Ces géants ont cependant disparu. Victimes de la maladie hollandaise de l'orme causée par un parasite envahissant, ils sont morts peu à peu. Dans le vieux Sainte-Rose, les derniers sont disparus dans les années 1980, raconte le président de l'Association des citoyens et amis du vieux Sainte-Rose, Claude Lavoie.

Il existe aujourd'hui des variétés hybrides d'orme qui résistent à la maladie. En replanter permettrait de redonner au vieux Sainte-Rose son cachet historique, cachet que Marc-Aurèle Fortin a contribué à faire connaître, soutient Richard Cloutier, membre et trésorier de l'Association des citoyens et amis du vieux Sainte-Rose.

Un orme, ça atteint l'âge de 50 ans quand ça devient mature. Alors que nous, on sera morts. Mais on veut redonner le cachet du vieux Sainte-Rose, faire ça pour la postérité.

Richard Cloutier

Le président de l'association, Claude Lavoie, rappelle que Marc-Aurèle Fortin n'est pas le seul peintre qui a fait la réputation de Sainte-Rose. Clarence Gagnon et Alfred Pellan sont aussi originaires de l'ancien village. Il faut donc chercher à rappeler le souvenir de tous ces peintres, dit-il.

Les gens, dans 50 ans, vont demander : "Où étaient les ormes?". Quelqu'un pourra leur dire que ces ormes-là ont été replantés en commémoration de ces peintres célèbres qui ont fait la réputation du vieux Saint-Rose. Ça donne du sens au paysage.

Claude Lavoie
Richard Cloutier et Claude Lavoie de l'Association des citoyens et amis du vieux Sainte-Rose devant la pierre tombale du peintre Marc-Aurèle Fortin.

Marc-Aurèle Fortin s'est éteint en 1970, 10 ans avant que les ormes qu'il avait peints ne disparaissent complètement du vieux Sainte-Rose.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Pour recréer l'ambiance des toiles de Marc-Aurèle Fortin, l'association aimerait, entre autres, planter des ormes le long du boulevard Saint-Rose, entre le boulevard Curé-Labelle et la rue des Patriotes. Mais pour cela, il faudra convaincre les citoyens de participer au projet, puisque la plantation se ferait sur des terrains privés.

Écoutez le reportage de René Saint-Louis à l'émissionLe 15-18

Lorsque l'idée a été présentée aux membres de l'association, certains ont suggéré d'offrir à ceux qui ont des frênes malades sur leur terrain de remplacer ceux-ci par un orme. Richard Cloutier croit qu'il sera assez facile d'entraîner les résidents dans cette aventure romantique.

La Ville de Laval a aussi eu vent du projet. La conseillère municipale du district de Sainte-Rose, Virginie Dufour, attend toujours qu'un projet concret soit déposé par l'association.

Elle trouve cependant l'idée fort intéressante et souligne que la Ville a prévu faire de la plantation d'arbres dans le domaine public, notamment dans la berge des baigneurs, un grand parc en bordure de la rivière des Mille Îles. Et attention, dit-elle, il n'est plus possible aujourd'hui de faire de la monoculture d'arbres dans les villes, en raison justement de ce qui est arrivé aux ormes et aux frênes. Il faudra donc varier les essences.

Grand Montréal

Affaires municipales