•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer de retour à Trois-Rivières pour convaincre les électeurs

Andrew Scheer et Yves Lévesque prennent la pose

Andrew Scheer était de passage à Trois-Rivières pour soutenir son candidat Yves Lévesque.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trente-cinq jours après y avoir lancé sa campagne électorale, Andrew Scheer était à nouveau de passage à Trois-Rivières mardi. En plein sprint final de la campagne, le chef conservateur a pris des engagements taillés sur mesure pour les électeurs de Trois-Rivières et de la Mauricie.

Il a promis une aide supplémentaire aux victimes de la pyrrhotite et a promis d’appuyer la recherche pour déterminer une norme acceptable afin d’éliminer la zone grise.

Andrew Scheer a également annoncé qu’il allait faire débloquer le projet d’aménagement de la bande riveraine du port de Trois-Rivières, un dossier mis en veilleuse depuis deux ans. Le chef conservateur promet également, s’il est porté au pouvoir lundi, de maintenir les emplois au centre fiscal de Shawinigan, malgré la mise en place d’une déclaration de revenus unique.

Questionné sur l’avenir du projet de train à grande fréquence alors que son cadre financier prévoit des compressions en matière d’infrastructures, le chef conservateur a précisé que le projet est une priorité pour lui et son candidat Yves Lévesque.

Alors que la remontée du Bloc québécois vient brouiller les cartes de la campagne électorale, l’élection de l’ancien maire de Trois-Rivières sous la bannière conservatrice est loin d’être assurée. Andrew Scheer assure toutefois ne pas craindre de perdre cette circonscription clé malgré la présence d’un candidat vedette.

On va gagner partout au Québec, on va gagner partout au Canada!, a simplement lancé le chef conservateur.

Alors qu’il mentionnait, lundi, qu’il accepterait la décision de la population le 21 octobre prochain, Yves Lévesque a quant à lui adopté un ton plus combatif lors de la visite de son chef.

J’aime ça finir le premier. Le Bloc québécois, même s’il court vite, même s’il promet plein de choses, ils ne peuvent pas finir plus haut que la quatrième position. J’espère que les gens au Québec vont comprendre qu’on veut finir en première position, qu’on veut un gouvernement qui va répondre à nos attentes.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet est également de passage en Mauricie-Centre-du-Québec mardi. Il fait des arrêts dans Richmond-Arthabaska, un château fort conservateur, et dans Drummond, une circonscription où le député néo-démocrate François Choquette tente de se faire réélire.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique fédérale