•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor donne son appui à Karine Trudel

Daniel Leblond en entrevue avec Karine Trudel et un groupe de gens derrière.

Le représentant régional du syndicat Unifor, Daniel Leblond, a donné son appui à la candidate du NPD dans Jonquière, Karine Trudel.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Le syndicat Unifor, qui représente 6000 travailleurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean, donne son appui à la candidate néodémocrate dans Jonquière, Karine Trudel.

Depuis le début de la campagne électorale, des candidats se sont présentés à quelques reprises aux côtés de représentants syndicaux lors de rencontres. Ce fut notamment le cas lundi, alors que le Bloc québécois présentait son programme devant les syndicats du secteur de l'aluminium.

Mais pour la première fois, un syndicat se campe en recommandant à ses membres de voter spécifiquement pour Karine Trudel.

C'est une femme de coeur, c'est une femme qui est extrêmement intelligente puis c’est une femme qui n’a jamais compté toutes les heures qu’elle a faites pour les travailleurs et travailleuses.

Daniel Leblond, représentant régional, Unifor

Karine Trudel, dont le parti promet 160 millions de dollars en soutien à l'industrie forestière, se réjouit évidemment de cette prise de position en sa faveur.

Pour moi, avoir un appui sur le travail que j'ai fait au cours des quatre dernières années, ce n’est pas des promesses en l'air, note-t-elle.

Le parti politique de son adversaire bloquiste, Mario Simard, a souvent bénéficié du soutien des syndicats dans le passé. Le principal intéressé n’est pas contrarié par l’appui public conféré par Unifor à la députée sortante.

Moi, je demande aux électeurs de se faire une idée sur la base des propositions qui sont sur la table. Les propositions de Mme Trudel, je les cherche encore, c'est une peau de chagrin.

Mario Simard, candidat du Bloc québécois, Jonquière

En 2015, les syndicats avaient émis comme mot d'ordre de voter pour n'importe quel parti sauf les conservateurs. Cette année, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), qui représente les employés du Centre fiscal de Jonquière, ont décidé de ne pas donner de directives à leurs membres.

Boulerice en région

Par ailleurs, le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, est venu prêter main-forte à Karine Trudel mardi. Il a réitéré que son parti est contre l’implantation d’une déclaration de revenus unique au Québec si les quelque 1000 emplois du Centre fiscal de Jonquière sont menacés.

D'après les informations de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale