•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six auteurs récompensés par les Prix du livre d’Ottawa

Une montage avec 3 portraits

Les auteurs Andrée Christensen, Yvon Malette et Blaise Ndala ont chacun remporté un Prix du livre d'Ottawa en 2019.

Photo : Radio-Canada

Christelle D'Amours

Ces textes publiés dans la dernière année font-ils partie de vos lectures récentes? Sinon, voici l’occasion de découvrir le travail de créateurs de la région de la capitale nationale dont la plume fut récompensée mercredi lors de la remise des Prix du livre d’Ottawa.

Les Prix du livre d’Ottawa récompensent les auteurs ottaviens pour leurs écrits publiés dans la dernière année.

Trois oeuvres en français et trois en anglais sont sélectionnées : quatre dans le cadre des Prix du livre d'Ottawa, qui sont primées par une bourse de 7 500 $, et deux autres prix remis par des partenaires.

Les lauréats ont reçu les honneurs lors d'une cérémonie mercredi soir à Ottawa.

Création littéraire en français

C’est le roman poétique L’Isle aux abeilles noires d’Andrée Christensen qui s'est illustré dans cette catégorie. Rappelons que l'auteure avait aussi remporté un Prix du livre d’Ottawa en 2017 pour son recueil de poésie Épines d’encre.

Une page couverture de livre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’Isle aux abeilles noires d’Andrée Christensen a reçu le Prix du livre d'Ottawa 2019 dans la catégorie « Création littéraire en français ».

Photo : Les Éditions David, 2018, 360 pages.

Dans la course se retrouvait la pièce Et si un soir, qui a porté le nom de Lisa L'Heureux sur la liste des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général. Le troisième recueil de poésie de Daniel Groleau Landry (Fragments de ciels, L’interligne, 2018) côtoyait également Le Goupil d’Éric Mathieu et Xiexie de Michelle Deshaies sur la liste des finalistes.

Un prix homologue a été décerné à la création littéraire en anglais de l’année, This Book Betrays My Brother (Mawenzi House Publishers, 2018) de Kagiso Lesego Molope.

Non-fiction en français

Yvon Malette, le fondateur des Éditions David, a couché sur papier la création de sa maison d’édition franco-ontarienne en milieu minoritaire. Son récit Entre le risque et le rêve : une brève histoire des Éditions David lui a valu le prix 2019 dans cette catégorie qui rassemble essais,  journalisme littéraire ou encore biographies.

Une page couverture de livre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Entre le risque et le rêve: une brève histoire des Éditions David » d'Yvon Malette a reçu le Prix du livre d'Ottawa 2019 dans la catégorie « Non-fiction en français ».

Photo : Les Éditions David, 2018, 364 pages.

Les trois autres publications finalistes, toutes des Presses de l’Université d’Ottawa, étaient Thomas Chapais, historien (Damien-Claude Bélanger) de même que les écrits de Maurice Henrie (Donc je suis et Le poids du temps).

En littérature anglophone, Tim Cook a décroché la récompense pour The Secret History of Soldiers : How Canadians Survived the Great War (Penguin Random House, 2018).

Prix de l’AAOF

L’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF), partenaire des Prix du livre d'Ottawa, a voulu reconnaître la portée de l’oeuvre de Blaise Ndala cette année. Rappelons que Sans capote ni kalachnikov (Mémoire d’encrier, 2017) du juriste et romancier d'origine congolaise avait remporté le Combat national des livres Radio-Canada 2019 en mai dernier.

Le livre Dans capote ni kalachnikov pour le Combat des livres 2019, 5 livres, 5 combattants et combattantes de partout au Canada, 1 semaine de débats à Plus on est de fous, plus on lit!.

Le livre Sans capote ni kalachnikov, de Blaise Ndala.

Photo : Mémoire d'encrier

Et si un soir de Lisa l’Heureux était finaliste pour ce prix, aux côtés de Dévorés, écrit par Charles-Étienne Ferland.

Du côté anglophone, l’ARC Poetry Magazine a décerné le prix Archibald Lampman Award à Jenny Haysom pour Dividing the Wayside.

Ottawa-Gatineau

Livres