•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un temple de la renommée pour les entrepreneurs francophones de l'Î.-P.-É.

Un homme fait un discours sur la scène, alors que les membres de l’audience l’écoutent assis autour de trois grandes tables.

La Chambre de commerce acadienne et francophone de l'Île-du-Prince-Édouard organisait un déjeuner à Summerside dans le cadre des semaines des coopératives et des PME.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

La Chambre de commerce acadienne et francophone (CCAF) de l'Île-du-Prince-Édouard annonce la création d'un temple de la renommée des entrepreneurs.

L'organisme souhaite ainsi rendre hommage aux gens d'affaires qui ont contribué à l'économie insulaire de même qu'à l'épanouissement de la communauté acadienne et francophone.

Le temple de la renommée des entrepreneurs sera situé dans les bureaux du Centre d'action rural à Wellington, dans la région Évangéline. Les personnalités d'affaires qui ont déjà remporté le prix d'entrepreneur distingué de la CCAF ou un prix national du Réseau de développement économique et d'employabilité (RDÉE) y seront les premières intronisées.

Une nouvelle personne sera intronisée chaque année à compter de 2020.

« Reconnaissance permanente »

C'est une manière de récompenser les gens pour ce qu'ils ont accompli. C'est très important de reconnaître leur contribution, résume Pierre Gallant, porte-parole de la CCAF de l'Île-du-Prince-Édouard. Ça donne une reconnaissance permanente.

En rendant hommage aux pionniers de l'entrepreneuriat francophone, la CCAF souhaite aussi encourager de jeunes entrepreneurs à se lancer en affaires.

Il existe déjà un temple de la renommée des entrepreneurs de l'Île-du-Prince-Édouard. Toutefois, très peu de personnalités d'affaires acadiennes et francophones y sont intronisées, selon Pierre Gallant.

Pour être admissible au Temple de la renommée des entrepreneurs acadiens et francophones, un entrepreneur doit s'être illustré dans le milieu des affaires en français pendant au moins 25 ans.

Un concours, un gala

La CCAF annonce, par ailleurs, que son concours Ignition francophone volera de ses propres ailes en 2020. La finale du concours de démarrage d'entreprise n'aura pas lieu en même temps que le Gala des entrepreneurs acadiens et francophones de l'Île-du-Prince-Édouard, comme c'était le cas depuis 5 ans.

La coordonnatrice du concours, Julie Gallant, estime que l'événement est maintenant suffisamment connu et respecté pour attirer sa propre foule. Le gagnant de cette épreuve inspirée de la populaire émission de télévision Dans l’œil du dragon recevra un prix de 25 000 dollars pour appuyer son projet d'entreprise.

La finale du concours Ignition francophone aura lieu le 5 mars prochain, soit un peu plus d'une semaine avant le gala annuel de la CCAF qui aura lieu 14 mars au Centre Belle-Alliance, à Summerside.

Île-du-Prince-Édouard

Francophonie