•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les abeilles peuvent compter jusqu'à 8

Une abeille mellifère sur une fleur.

Les abeilles sont capables de différencier des ensembles dépassant les 5 objets.

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Les abeilles mellifères sont encore meilleures en mathématiques que ce que nous avions établi jusqu’à aujourd’hui : elles seraient aussi capables de différencier des ensembles contenant jusqu'à huit objets. Explications.

Les abeilles sont reconnues pour leurs aptitudes d’apprentissage et de mémorisation qui leur permettent d’exploiter de nombreuses espèces de fleurs.

On savait déjà que ces insectes sociaux peuvent réaliser des calculs mathématiques de base et qu’ils comprennent le concept du zéro.

Les chercheurs qui en avaient fait la démonstration, affiliés à l'Université RMIT et à l'Université Toulouse III – Paul Sabatier, montrent aujourd’hui que des abeilles entraînées peuvent différencier des ensembles comprenant de 5 à 8 objets.

Le saviez-vous?

  • Les abeilles n'ont qu'un million de neurones, soit 100 000 fois moins que l'humain;
  • elles possèdent une mémoire à court terme élaborée qui leur permet d’envisager les décisions à venir;
  • elles comprennent des concepts abstraits comme la similitude et la différence;
  • elles acquièrent des compétences complexes auprès d'autres abeilles.

Dans la présente étude, la chercheuse Scarlett Howard et ses collègues ont testé les capacités à différencier les quantités (de 4 contre 5 à 4 contre 8) de deux groupes d'abeilles entraînées à l’aide de deux différentes techniques de conditionnement, l’une positive (récompense), l’autre négative (punition).

Leurs résultats montrent que :

  • Celles qui ont été entraînées en recevant une récompense d’eau sucrée n'ont montré aucun apprentissage significatif dans la discrimination de groupes de plus de 5 objets.
  • Celles qui ont reçu une punition d'eau amère ont été capables de distinguer entre des groupes de 4 à 8 objets sans se tromper.

Selon les chercheurs, ces nouvelles connaissances montrent que, chez les abeilles, le conditionnement est essentiel à l'exécution de tâches numériques complexes.

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of Experimental Biology (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Les connaissances collectées dans les dernières années sur les surprenantes capacités mathématiques des abeilles élargissent, selon les chercheurs, notre compréhension de la relation entre la taille et la puissance du cerveau.

Ainsi, selon eux, même le petit cerveau d'une abeille peut réaliser des opérations mathématiques de base, une connaissance qui pourrait servir au développement futur de l'intelligence artificielle en raffinant l'apprentissage machine.

D’autres études ont montré que certains primates, certains oiseaux comme le corbeau, et même des araignées sont capables d'additionner et de soustraire.

Entomologie

Science