•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford modifie l’apparence des factures d’électricité, mais ne réduit pas les tarifs

Une fiche électrique, des billets de banque et une facture.

Les changements aux factures d’électricité résidentielles ne refléteront pas de changement réel du prix total facturé.

Photo : Istock

Radio-Canada

Le gouvernement Ford oblige les fournisseurs d’électricité de l’Ontario à modifier la présentation des factures d’électricité résidentielles pour mettre les subventions gouvernementales de la province en évidence.

À compter de novembre, les nouvelles factures d’électricité indiqueront le prix total non subventionné par kilowattheure d’électricité. Les quelque 25 % de subventions introduites par le gouvernement libéral précédent seront mises en évidence sur une seule ligne, sous la rubrique Aide totale de l'Ontario.

Les tarifs d'électricité résidentiels, qui sont gelés pour une période de quatre ans, ne changeront pas.

La seule subvention qui figure désormais explicitement sur les factures courantes est le remboursement de 8 % de la TVH, tandis qu'une autre subvention de 17 % est enfouie dans le prix par kilowattheure.

Selon des sondages commandés par le gouvernement, la plupart des Ontariens ne savaient pas que les prix de l'électricité avaient baissé au cours de la dernière phase du mandat de Kathleen Wynne, en grande partie parce que les subventions ne figuraient pas clairement sur les factures d'électricité.

Transparence ou coup de publicité

Il s'agit de respecter les engagements pris par le gouvernement pour améliorer la transparence et la responsabilité dans le secteur de l'électricité, a déclaré Sydney Stonier, porte-parole du ministre de l'Énergie Greg Rickford.

Un homme et une femme devant un podium.

Le ministre de l'Énergie, Greg Rickford, et la ministre du Travail, Laurie Scott

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Mitchell Davidson, directeur de l’Institut de politique publique et d’économie, une division du cabinet-conseil StrategyCorp de Toronto, se demande pour sa part s’il y a un motif politique à ce changement.

Dans une analyse publiée sur le site web de l'entreprise, Mitchell Davidson dit qu'il est logique que le gouvernement informe les gens du coût réel de l'électricité et du montant de la subvention. Cependant, il compare la décision du gouvernement à celle d'un constructeur automobile qui offrirait un rabais de 1000 $ sur le prix d'un véhicule neuf, plutôt que de simplement réduire de 1000 $ le prix affiché.

Si, comme l’indiquent les sondages, les Ontariens en général ne savaient pas que les tarifs étaient largement subventionnés, mettre en évidence les subventions peut donner l’impression qu’il s’agit d’une nouveauté, écrit M. Davidson, qui est également ancien conseiller politique du premier ministre Doug Ford.

En effet, la subvention de 17 % du prix de l'électricité a été introduite par le précédent gouvernement de Kathleen Wynne en 2017, par l'adoption de la loi sur le Plan ontarien pour des frais d'électricité équitables.

Le plan a été financé par un emprunt que les libéraux ont assimilé à une période d'amortissement plus longue sur un prêt hypothécaire. Ces coûts d'emprunt supplémentaires ne figuraient pas dans les livres du gouvernement, une décision que le vérificateur général a critiquée.

Les progressistes-conservateurs ont abrogé la loi à l'origine du plan des libéraux pour l'hydroélectricité équitable, mais ils ont maintenu la subvention – ce qui représente 2,4 milliards de dollars que le gouvernement doit débourser annuellement.

Pendant la campagne électorale de 2018, les progressistes-conservateurs ont promis de réduire le prix de l'électricité de 12 % de plus. Les prix n'ont pourtant pas baissé sous le gouvernement du premier ministre Doug Ford.

Avec les informations de CBC

Toronto

Politique provinciale