•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cri du cœur pour retrouver un chat de grande valeur perdu à Sherbrooke

Titan sur son coussin.

Titan est activement recherché par sa propriétaire. Il a l'apparence d'un lynx.

Photo : Nancy Boudreau

Geneviève Proulx

Une Sherbrookoise remue ciel et terre depuis 43 jours pour retrouver son chat disparu : un savannah d'une valeur de 23 000 $.

Je le cherche jour et nuit. Mon chat a énormément de caractère. Je suis comme lui. Je ne peux pas le lâcher. Pendant plusieurs mois, j'ai dû le réhabiliter et il est devenu tellement fin et doux. C'est rendu un membre de la famille, résume Nancy Boudreau.

C'est alors qu'elle sortait les ordures que son chat s'est enfui. Il a vu mon autre chat sortir et il l'a suivi. Il s'est sauvé et on ne l'a jamais revu.

Les savannah sont arrivés au Québec il y a moins d'une dizaine d'années. C'est une race hybride. C'est un serval d'Afrique qui a été accouplé avec un chat domestique. Le père de Titan, mon chat, est un serval. C'est ce qu'on appelle un chat de première génération. C'est un chat qui a le caractère d'un chien. On les promène en laisse, il ramène la balle, il aime sauter dans le bain, il adore l'eau. Il a l'apparence d'un serval, mais avec un poids de 10 à 12 livres pour les cinquième et sixième générations. Ceux de première génération pèsent environ 30 livres et ressemblent à un lynx.

Nancy Boudreau assise sur la terrasse avec un chat dans les mains.

Nancy Boudreau avec un autre des ses chats savannah.

Photo : Radio-Canada / Chantal Rivest

Les chats de cinquième génération se vendent entre 1000 et 1800 $ alors que ceux de première génération valent habituellement entre 18 000 et 25 000 $. Je n'ai pas payé ce prix-là. Le monsieur qui avait acheté Titan avait payé 23 000 $. Les gens tombent en amour avec la race. Petits, ils sont très faciles. Plus ils vieillissent, plus ils sont difficiles. C'est ce qui est arrivé au monsieur qui l'avait. Puis, le chat s'est sauvé. Il a fugué pendant plusieurs semaines et une fois retrouvé, son caractère était difficile.

En juillet 2018, le propriétaire a contacté Mme Boudreau pour lui demander de le prendre avec elle et de le rééduquer, chose qui lui a pris neuf mois. Je l'ai vu changer au fil des mois et devenir de plus en plus gentil. Le matin, c'est les bisous. Il se tourne sur le dos pour se faire flatter la bédaine. C'est comme un chat domestique, dit-elle fièrement.

Ce n'est pas le premier savannah de première génération à vivre avec la famille Boudreau. Il y a quelques années, Nancy Boudreau en a acheté un au Tennessee pour la coquette somme de 10 000 $ américains. Les gens me disent que je suis folle de payer 10 000 $ pour un chat. Il y a des gens qui vont dans le Sud deux fois par année et payent ça. Moi, je vais l'avoir 15 ans. C'était mon rêve. C'est plus ce que les chats m'apportent. Ça n'a pas de prix. Ça va au-delà de ça.

En plus de Titan et de Tyson, Nancy Boudreau est également propriétaire de deux autres savannah de troisième et cinquième génération. Sa maison a été adaptée pour ses félins qui ont un grand besoin de bouger. Dans sa cour, on y trouve grands enclos à la maison avec des tunnels. Ce ne sont pas des chats de salon, prévient-elle.

Entre recherches et espoir

Au fil du temps, plusieurs personnes l'ont contactée pour lui dire qu'on avait vu son chat. Chaque fois, Mme Boudreau se déplace, que ce soit à Orford ou dans le secteur Fleurimont pour vérifier si Titan y est et installe une trappe à chat dans l'espoir de le capturer. J'y vais jour et nuit avec des lampes de poche. Les chats sont plus faciles à voir la nuit, croit-elle.

Je n'ai pas le choix de garder espoir, dit-elle la gorge nouée. Je suis fatiguée parce que je le cherche tout le temps. Je ne sais pas s'il est pris dans un piège. Si quelqu'un l'a capturé. Je ne le sais pas. Est-ce que quelqu'un l'aurait vendu? J'ai 1001 scénarios dans ma tête et je n'ai pas de réponse. Je ne reste pas chez moi dans l'attente. Je le cherche tout le temps.

Ce type de chat court très vite et serait très difficile à attraper, selon Nancy Boudreau. Ce sont des bombes! Ça n'a rien à voir avec des chats ordinaires. Il est micropucé alors les vétérinaires sauront que c'est le mien. J'ai aussi beaucoup d'amis qui scrutent les sites de petites annonces au cas où on tenterait de le mettre en vente.

Si quelqu'un le trouve, Nancy Boudreau demande à ce qu'on la contacte soit par sa page Facebook Titan fils du ciel et de la terre ou par téléphone au 819 678-2428.

Titan debout qui prend appui sur la table de cuisine.

Une fois adulte, les Savannah peuvent peser plus de 13 kilos.

Photo : Nancy Boudreau

Estrie

Animaux de compagnie