•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévente de l'appareil à engrais Tero : le projet connaît un grand succès

Un appareil Tero sur le comptoir d'une cuisine.

Le Tero est un petit électroménager qui déshydrate et broie les déchets alimentaires afin de produire un fertilisant destiné aux plantes d'intérieur ou de jardin.

Photo : TERO

Radio-Canada

L’entreprise Tero de Québec poursuit son expansion vers la commercialisation de son appareil qui permet de transformer les déchets de table en fertilisant. Elle a d’ailleurs lancé mardi matin une campagne de sociofinancement sur la plateforme Kickstarter, qui connaît un succès inespéré.

L’objectif de 70 000 $ a été franchi en moins d’une heure. Plus de 1600 contributeurs y avaient déjà participé mardi matin, permettant à Tero d’amasser un peu plus de 700 000 $.

Ce montant pourrait augmenter tout au long de la campagne, qui se termine le 15 novembre.

C’est incroyable, on n’en revient pas, a réagi la cofondatrice et présidente de Tero, Elizabeth Coulombe, au micro de Claude Bernatchez mardi matin. Avec un montant plus important comme ça, ça nous rend encore plus autonomes.

Au cours des derniers mois, la compagnie a collaboré avec une firme d’ingénierie pour développer son produit. Plusieurs prototypes ont été conçus pour s’assurer que la technologie derrière le composteur soit adéquate.

Il reste encore un peu de développement à faire, mais on est assez avancé pour pouvoir confirmer qu’on va être prêt à livrer d’ici 8 à 10 mois, explique la diplômée en design de produits, Elizabeth Coulombe.

Le coût de l'appareil est d'environ 450 $.

Tero est un petit électroménager qui déshydrate et broie les déchets alimentaires afin de produire un fertilisant destiné aux plantes d'intérieur ou de jardin.

Il en résulte, au bout d’un cycle de trois heures, une matière fine qui garde tous ses nutriments. Comme une cafetière, l’appareil peut être déposé sur le comptoir de la cuisine.

Selon ses créateurs, il réduit de 90 % le volume des déchets, sans laisser aucune odeur. Grâce à la chaleur, il élimine les pathogènes des produits alimentaires.

Depuis le lancement de l’entreprise, en janvier 2018, les deux entrepreneurs derrière Tero ont pu bénéficier de subventions gouvernementales et de bourses obtenues au terme de plusieurs concours.

Mardi matin, certains contributeurs ont indiqué avoir été en mesure de réserver leur appareil Tero au coût de 350 $, une offre réservée aux premiers contributeurs.

L’appareil sera livré à ses acheteurs en août 2020. Les contributeurs peuvent aussi décider de participer au projet sans obtenir le produit.

Québec

Entrepreneuriat