•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grue effondrée à Halifax : certaines personnes évacuées peuvent rentrer chez elles

Une flèche de la grue effondrée est suspendue à la grue d'enlèvement.

Une nouvelle grue installée sur place sert à retirer les sections de celle qui s'est effondrée durant le passage de la tempête Dorian en septembre.

Photo : Ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

L’ordre d’évacuation des résidents à proximité du lieu où une grue s’est effondrée à Halifax a été partiellement levé, lundi, tandis que les travaux devant mener à l’enlèvement des débris se poursuivent.

Les personnes peuvent de nouveau habiter ou travailler dans les deux édifices situés au 5690, chemin Spring Garden et au 1491, rue South Park.

Les ingénieurs affectés aux travaux d’enlèvement de la grue ont déterminé qu’il y a moins de risques que des débris tombent. Le rayon d’évacuation des lieux a donc été réduit, explique le chef adjoint du service régional de lutte contre les incendies, David Meldrum.

Un travailleur coupe la structure métallique à l'aide d'un chalumeau.

Une section de la grue effondrée a été coupée lundi.

Photo : Ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse

Les grues installées sur place seront déplacées au cours des prochains jours afin de préparer les travaux de découpage et d’enlèvement de la tour de la grue effondrée, explique le ministère des Transports dans un communiqué. Les travaux d’enlèvement de la tour doivent commencer samedi, si les conditions météorologiques sont favorables.

La grue s’est effondrée sur un édifice en construction le 7 septembre lorsque la tempête post-tropicale Dorian a déferlé sur la région. Des travailleurs l’ont stabilisée durant les semaines suivantes pour éviter qu’elle ne se déplace et ne cause de nouveaux dégâts.

Quant aux autres résidents ou travailleurs toujours touchés par l’ordre d’évacuation, ils subissent d’importants inconvénients, reconnaît David Meldrum, mais cette mesure a été prise pour assurer leur sécurité, rappelle-t-il. Les autorités lèveront l’ordre d’évacuation dès que ce sera possible, ajoute-t-il.

Des travailleurs ont commencé à démanteler la grue effondrée, dimanche, mais la tâche s’est avérée plus ardue que prévu. Un travail de soudure qui devait durer une heure a fini par durer six heures, précise le gestionnaire du projet, David Hamilton.

Une structure métallique suspendue à une grue d'enlèvement.

Le travail consiste à retirer des lieux les débris de la grue effondrée, une section à la fois.

Photo : CBC/Carolyn Ray

Lundi, les travailleurs ont réussi à couper en deux et à retirer des lieux une section de la flèche qui se trouvait au sol. Ils ont ensuite entrepris le processus complexe devant mener à l’enlèvement des restes de la grue attachés au toit de l’édifice. Ils ont attaché une section de la contre-flèche à une autre grue avec des chaînes.

Des étincelles tombaient pendant que des ouvriers coupaient cette section au chalumeau. Entre-temps, d’autres travailleurs arrosaient l’édifice et une maison voisine avec des lances d’incendie.

La grue d’enlèvement a réussi à dégager cette section après plusieurs tentatives.

Cela illustre la difficulté du projet, explique David Hamilton. L’ouvrier qui utilisait le chalumeau ne voyait pas tout ce qui se passait. Il devait donc être guidé par d’autres travailleurs. C’était difficile parce qu’il se trouvait dans une nacelle à 60 mètres du sol.

Trois ouvriers dans une nacelle attachent des débris métalliques à une grue d'enlèvement.

Des travailleurs ont retiré de la flèche effondrée des pièces de sa passerelle en fin de semaine.

Photo : Ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse

Les curieux qui observaient les travaux ont applaudi lorsque la section coupée a été dégagée.

Le ministère des Transports ne donne aucune précision sur la suite des travaux. Il veut informer les intervenants avant de divulguer ces renseignements.

Les travaux ont été confiés à la firme de consultants Harbourside Engineering et à l’entreprise R&D Crane. L'édifice en construction sur lequel la grue s’est effondrée appartient à l’entreprise WM Fares Group.

Le premier ministre Stephen McNeil a dit que son gouvernement tenterait de recouvrer les coûts des travaux, mais ni le montant ni la partie responsable de payer ces coûts ne sont encore déterminés.

Avec des renseignements d’Anjuli Patil, de CBC

Nouvelle-Écosse

Accidents et catastrophes