•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire d'Anticosti prêt à agir pour défendre la candidature de l'île à l'UNESCO

La majestueuse chute Vauréal constitue un joyau du parc national de l'île d'Anticosti

La majestueuse chute Vauréal, joyau du parc national de l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de L'Île-d'Anticosti affirme que le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP) a refusé son plan de protection du territoire pour faire avancer la candidature de l'île au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Selon John Pineault, Québec a refusé la contre-offre de la Municipalité qui proposait de protéger une partie du territoire de l'île pour que sa candidature soit retenue par l'UNESCO. Les intérêts de l'industrie forestière sur l'île seraient la cause de ce refus du gouvernement Legault selon le maire.

« Si le gouvernement ne veut pas reculer, je vous signe un papier qu'il ne sortira pas un morceau de bois de l'île l'année prochaine. »

— Une citation de  John Pineault, maire d'Anticosti

Cette proposition de protection minimale survient après que le MFFP ait refusé d’emblée de protéger 33 % du territoire. Le maire Pineault proposait de soustraire à toute exploitation forestière une bande de deux kilomètres tout le long du littoral, notamment.

M. Pineault affirme que le gouvernement Legault n'a jamais démontré d'enthousiasme face au projet de faire reconnaître l'île d'Anticosti comme un site patrimonial de l'UNESCO.

Le maire rappelle qu’au-delà de cet enjeu, il est en faveur de la coupe forestière sur l'Île.

Le directeur des communications du MFFP, Carl Charest, a indiqué par téléphone que le dossier est présentement en cours et qu’il n’accorde pas d’entrevues sur le sujet jusqu’à nouvel ordre.

John Pineault, maire de la municipalité de l'ìle d'Anticosti.

John Pineault, maire de la municipalité de l'ìle d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Une alliance avec les Innus d'Ekuanitshit possible

Le littoral de l'île fait partie du territoire des Innus d'Ekuanitshit, explique M. Pineault. Une alliance avec la communauté pour défendre la protection de certaines parties de l'île est envisagée.

« S'il faut qu'on rentre nos amis innus là-dedans, on va le faire! »

— Une citation de  John Pineault, maire d'Anticosti

La date butoir pour présenter le dossier à l'UNESCO est le premier février 2021.

Depuis 2014, SOLIFOR, une société de gestion d'actifs forestier du Fonds de solidarité de la FTQ, a repris le flambeau de l'exploitation forestière sur l'Île. L'exploitation forestière est l'une des principales activités économiques de l'île depuis 1926.

En 2016, une coalition de chefs innus et d'élus de la Minganie opposés à l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti avait réussi à faire plier le gouvernement.

Avec les informations de Bis Petitpas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !