•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SOS 07, des citoyens se regroupent pour exiger plus de services au CISSS de l'Outaouais

L'entrée de l'Hôpital de Gatineau.

L'Hôpital de Gatineau, en Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des citoyens de l'Outaouais qui se disent préoccupés par le piètre état du système de santé dans leur région invitent la population à interpeller les députés provinciaux par écrit afin que l'Outaouais obtienne du gouvernement ce qui lui revient en financement, en personnel et en services.

Ces gens regroupés au sein du groupe Situation Outaouais Santé (SOS 07) ont calculé que les contribuables de l'Outaouais reçoivent 25 % de moins de l'enveloppe budgétaire allouée aux soins de santé que les contribuables des autres régions du Québec.

Alexandre Place, urgentologue aux hôpitaux de Hull et de Gatineau, qui est derrière cette initiative, croit qu’une mobilisation populaire peut changer les choses et faire bouger les décideurs.

Déjà les infirmières, les préposés et les médecins font des pressions internes par les canaux habituels, mais là, avec notre plateforme, nous proposons une nouvelle façon de faciliter l’utilisation du pouvoir démocratique, a-t-il mentionné en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

Alexandre Place pose pour la caméra devant l'hôpital de Hull.

Dr. Alexandre Place, du groupe SOS 07.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le Dr Place ajoute qu’il faut envoyer un message clair par le biais de lettres aux députés de la CAQ, qui sont majoritaires en Outaouais.

C’est une priorité pour nous, ça peut juste les aider à se focaliser et amener une attention supplémentaire sur les problèmes qui sont complexes et de grande envergure.

Alexandre Place, urgentologue aux hôpitaux de Hull et de Gatineau

SOS 07 entend publier périodiquement des données et des statistiques de même que des dossiers fondés sur des chiffres officiels à propos des attentes pour obtenir des soins et des défaillances en matière de financement, notamment.

Les citoyens sont donc invités à s'inscrire sur le site www.sos07.org pour avoir la possibilité d'envoyer des lettres déjà rédigées pour signaler leurs préoccupations aux élus. Le groupe affirme que plus les citoyens enverront de lettres, plus l'impact sera important.

Nous espérons avoir un nombre critique de lettres et une fois que nous allons avoir cette légitimité là, nous allons communiquer avec les élus pour exposer les problématiques, a expliqué M. Place.

Le site Internet entend partager une revue de presse et réagir aux annonces, tout en tenant les gens informés sur l'état des services de santé.

Un portrait de la situation régionale dressé par l'organisme Équité Outaouais avait déjà sonné l'alarme.

Il a été noté que l'Outaouais avait une forte dépendance des soins de base qui doivent être offerts en Ontario voisine. Par exemple, chaque année, des centaines de femmes de la région doivent aller accoucher en Ontario.

L’idée nous est venue quand Équité Outaouais a publié l’automne dernier un rapport qui mentionnait que l’Outaouais était sous-financé.

Alexandre Place, urgentologue aux hôpitaux de Hull et de Gatineau

Équité Outaouais a aussi remarqué un manque de professionnels et de formation dans tous les domaines de la santé comparativement au reste du Québec.

Le CISSS de l'Outaouais dessert avant tout la population et nous cherchons constamment à améliorer les soins et les services qui lui sont donnés, a expliqué de son côté le CISSS de l'Outaouais par courriel. Nous reconnaissons les défis que nous vivons dans les urgences du secteur urbain et un expert nous accompagne présentement afin de revoir les trajectoires cliniques. Nos ressources étant précieuses, nous nous assurons de les utiliser de manière efficiente

« Ma porte est ouverte », dit le ministre Lacombe

Le ministre de la Famille et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a appris l’existence de SOS 07 mardi matin. Il invite ses représentants à communiquer avec lui pour prendre rendez-vous.

Si ce nouveau groupe veut [nous suivre à la trace], je pense que ça ne peut pas être une mauvaise idée. On est imputables de nos décisions.

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille et ministre responsable de l’Outaouais

Ma porte est ouverte. Rafale de courriels ou pas, pour rencontrer les citoyens, les groupes qui souhaitent échanger avec moi, notamment sur la question de la santé en Outaouais, souligne-t-il.

Il a d’ailleurs rencontré Équité Outaouais et Santé Outaouais 2020 pour parler des enjeux régionaux en santé.

Le ministre Lacombe souligne que le gouvernement Legault, depuis le début de son mandat il y a un an, a révisé la gouvernance au CISSS de l’Outaouais, décentralisé certains employés cadres et commandé d’un plan clinique pour intégrer 170 nouveaux lits.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Soins et traitements