•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'association Libra officiellement mise sur pied à Genève

Pièces de monnaie placées devant un écran où il est écrit « libra ».

Le lancement de la libra est prévu à la mi-2020, mais il pourrait être reporté.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Agence France-Presse

L'association Libra, qui doit gérer la future monnaie virtuelle souhaitée par Facebook, a été officiellement mise sur pied lundi par 21 membres fondateurs, a annoncé à l'Agence France-Presse (AFP) le secrétaire général de cette association, Bertrand Perez.

En signant lundi la charte de Libra, ces entreprises sont devenues membres du Conseil de la Libra, organe chargé de la gouvernance de l'association, indique un communiqué.

On a une totale garantie de son implication à partir de ce jour, ce qui fait qu'on est assez confiants pour le projet, a poursuivi M. Perez, estimant que les récentes défections de PayPal, Visa, MasterCard ou eBay n'entamaient pas la détermination des entreprises initiatrices de Libra.

Ce qui est certain, c'est que pour nous, cela ne change rien par rapport au projet, a-t-il dit alors que la monnaie numérique doit offrir un mode de paiement alternatif aux circuits bancaires traditionnels, un bouleversement qui suscite scepticisme et résistances.

Si un lancement était initialement prévu pour la mi-2020, ce contexte de défiance conduit M. Perez à ne pas exclure un démarrage plus tardif.

Si les discussions que nous sommes en train d'avoir avec les entités régulatrices nécessitent plus de temps [...] et qu'on doit reporter la date de lancement de quelques trimestres, je dirais qu'à l'échelle d'un projet comme celui-là, ça ne va pas nous poser problème.

Bertrand Perez, secrétaire général de l'association Libra

Aux États-Unis comme en Europe, le projet entraîne l'hostilité croissante de bon nombre d'entités régulatrices et de gouvernements, qui s'inquiètent de la mauvaise réputation de Facebook en matière de confidentialité et de protection des données personnelles.

Cryptomonnaies

Techno