•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infirmières porteront le chandail orange pour dénoncer leurs conditions de travail

Julie Bouchard en entrevue

La présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Saguenay-Lac-Saint-Jean (FIQ), Julie Bouchard, annonce que des moyens de pression seront mis en branle pour dénoncer l'inaction du CIUSSS, notamment en matière de gestion des heures supplémentaires obligatoires.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

Le syndicat des professionnelles en soins, affilié à la FIQ, estime que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS) n’a pas tenu ses promesses en matière d'organisation du travail. Des moyens de pression seront mis en branle mardi matin par le syndicat.

Les infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes porteront un chandail orange pour manifester leur exaspération.

La présidente, Julie Bouchard, signale que les heures supplémentaires obligatoires sont encore la solution favorisée par le CIUSSS pour combler les besoins de main-d'oeuvre. Selon la cheffe syndicale, cette situation explique le taux élevé d'absentéisme au travail pour des raisons de maladie, lequel oscille autour de 9,7 pour cent.

Le syndicat croit que la situation est inacceptable dans le contexte où le CIUSSS et sa présidente-directrice générale, Julie Labbé, ont récemment ouvert la porte à une solution au problème.

Malgré ces chiffres-là, on s’entête encore à vouloir faire du remplacement au jour le jour et à combler les horaires de travail au jour le jour […]. On ne comprend pas pourquoi on s’entête à ce point-là pour quelque chose qui pourrait être très simple et pour que le CIUSSS devienne un employeur de choix alors que présentement, ce n’est pas le cas du tout, martèle Julie Bouchard.

On n’est satisfaits de rien. Présentement ce qui se passe, c’est complètement aberrant. On a la chasse aux sorcières qui se fait, le climat de travail sur les départements est malsain, on nous traite comme des numéros et j’irais jusqu’à dire comme du bétail.

Julie Bouchard, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Elle ajoute que le syndicat n’a aucune nouvelle concernant la troisième phase du programme de rehaussement des effectifs en santé.

La responsable est d’avis que le CIUSSS fait dans la « gestion inhumaine au lieu d’être dans la gestion humaine des ressources ».

Nous sommes complètement désabusées de tout ce qui se passe dans le réseau présentement, surtout ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean, conclut la présidente du syndicat.

Saguenay–Lac-St-Jean

Établissement de santé