•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’annonce de la visite de Greta Thunberg en Alberta divise

La militante suédoise Greta Thunberg.

La militante suédoise Greta Thunberg s'était rendue à Montréal le 27 septembre, à l'occasion de la grève pour le climat.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Audrey Neveu

Accueillie à bras ouverts par certains et conspuée par bien d'autres, la jeune militante contre les changements climatiques Greta Thunberg divise l'Alberta. L'annonce de sa visite au pays de l'or noir prochainement a créé un raz-de-marée de réactions dans la province, même dans la classe politique.

Greta Thunberg n’a pas encore indiqué son itinéraire en Alberta ni la date de son arrivée, mais ses admirateurs et ses détracteurs l’attendent de pied ferme.

Dans le quartier Kensington de Calgary, les passants rencontrés sont pour la plupart heureux de l’annonce de sa visite. Je pense que c’est une bonne nouvelle, mais les compagnies pétrolières de la province ne seront peut-être pas aussi heureuses. Je sais qu’elle ne les aimera pas beaucoup, mais j’espère qu’elle pourra faire changer d’avis certains Albertains bornés, affirme Dereck Bray, en faisant référence aux défenseurs de l’industrie pétrolière.

Je crois qu’il y a une place pour Greta Thunberg en Alberta, [ ... ] mais je vois comment sa visite peut mettre en colère certains Albertains.

Hayley Barnes, Calgarienne

Sur les réseaux sociaux, les messages qui démonisent la jeune militante abondent. On lui signale qu'elle n'est pas la bienvenue et on l'accuse d'ingérence dans la campagne électorale fédérale.

Interrogé pour savoir si Greta Thunberg serait en sécurité en Alberta, le premier ministre canadien sortant Justin Trudeau a évité de répondre à la question, dénonçant plutôt la polarisation de la politique canadienne.

La classe politique divisée

La ministre albertaine de l’Énergie, Sonya Savage, a lancé lundi un appel au calme sur les réseaux sociaux. Premièrement, ici en Alberta, nous sommes accueillants et respectueux, écrit-elle sur sa page Facebook. [ Qu’elle soit ouverte d’esprit ou non ], elle aura une plateforme et des centaines de millions de personnes à travers le monde la regarderont, alors soyons respectueux. Même si elle n’écoute pas, d’autres le font, ajoute-t-elle.

Elle incite les Albertains à prouver respectueusement à Greta Thunberg que l’industrie pétrolière albertaine est nécessaire à l’économie canadienne et mondiale.

C’est ce que souhaite aussi le bureau du premier ministre albertain, Jason Kenney.

Je suis certaine que Greta Thunberg reconnaîtra les hauts standards de l'industrie pétrolière albertaine en matière d'environnement et de droits de la personne, surtout quand on les compare à ceux de dictatures productrices de pétrole comme l'Arabie saoudite, l'Iran, la Russie et le Vénézuéla, où elle se rendra ensuite présumément, et de grands émetteurs de gaz à effets de serre comme la Chine, écrit la porte-parole du bureau du premier ministre, Christine Myatt.

Elle ne précise pas si le gouvernement conservateur uni rencontrerait Greta Thunberg, contrairement au Nouveau Parti démocratique albertain, qui s’y dit ouvert.

Greta Thunberg lors de la manifestation pour le climat à Montréal.

Un demi-million de personnes ont manifesté pour le climat à Montréal aux côtés de Greta Thunberg le 27 septembre, selon les organisateurs de l'événement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

C’est profondément décevant qu’il y a à peine un an, Greta aurait pu voir un plan d’action contre les changements climatiques de premier ordre, qui aurait réduit les émissions de gaz à effet de serre de 50 mégatonnes et aurait appuyé les travailleurs de notre industrie pétrolière et gazière responsables, écrit le porte-parole du NPD, Lee Todd, dans un communiqué.

Aujourd’hui, elle verra un gouvernement en déni, qui paie 30 millions de dollars pour financer une machine à attaques afin de faire taire les voix de la prochaine génération qui demandent un avenir plus propre, ajoute-t-il.

Le NPD déplore que les jeunes Albertains qui ont marché pour le climat le 27 septembre à Edmonton, un mouvement créé par Greta Thunberg, aient été ridiculisés par le personnel du premier ministre. Des affiches pour l'industrie pétrolière et gazière avaient été placées dans les fenêtres de l’assemblée législative, alors que les manifestants réclamaient des actions pour lutter contre les changements climatiques.

Une affiche « I love Oil and Gas » à une fenêtre du palais législatif.

Des affiches pour l'industrie pétrolière et gazière canadienne étaient collées à l'intérieur des fenêtres de l'assemblée législative albertaine pendant la manifestation de la grève mondiale pour climat, le 27 septembre.

Photo : Radio-Canada / Terry Reith

Greta Thunberg a aussi reçu une première invitation de visite officielle de la part du chef de la Première Nation Tsuut’ina, Lee Crowchild. Vous serez mon invitée et nous ferons ce dont nous avons besoin pour que vous puissiez parler à la province avec la voix des Premières Nations de l’Alberta, écrit le chef à l’adolescente sur Twitter.

Avec les informations de Helen Pike

Alberta

Environnement