•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Croix-Rouge est prête à ouvrir un deuxième refuge pour les évacués

Des bénévoles installent des lits de camp dans le Centre des congrès RBC de Winnipeg.

La Croix-Rouge a déjà ouvert un refuge de 1000 places pour les évacués des Premières Nations au Centre des congrès RBC, mais en attend déjà des centaines d'autres.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Julien Sahuquillo

Des centaines de personnes évacuées des Premières Nations du Manitoba sont toujours à la recherche d’un abri à Winnipeg après les importants dégâts causés par la tempête hivernale de vendredi. Près de 10 000 personnes sont privées de courant dans la province. La Croix-Rouge prépare un deuxième refuge d’urgence et se dit prête à l’utiliser si nécessaire.

Selon Hydro Manitoba, les dégradations du réseau électrique, notamment des chutes de lignes à haute tension et des pylônes endommagés, sont très importantes.

La société de la Couronne estime qu’il faudrait près d’une semaine pour rétablir le service pour l’ensemble des usagers.

De nombreuses communautés des Premières Nations, fortement touchées par les pannes de courant, ont été évacuées dans la capitale manitobaine.

La Croix-Rouge a déjà établi un refuge d’urgence au Centre des congrès RBC pour 1000 personnes, mais elle se prépare à devoir en ouvrir un deuxième.

Nous avons des centaines de personnes déjà enregistrées [pour le refuge], et on en attend encore d’autres aujourd’hui.

Jason Small, porte-parole pour la Croix-Rouge

Nous avons plus de 500 personnes enregistrées, mais nous savons que nous étions encore en train d’inscrire des personnes tard dans la soirée, explique le porte-parole pour la Croix-Rouge, Jason Small.

Le deuxième refuge d’urgence doit ouvrir lundi après-midi, mais la Croix-Rouge ne donne pas plus de détails pour le moment.

Il précise néanmoins que seulement 300 personnes ont dormi au centre d’urgence dimanche soir alors que 3300 personnes ont été évacuées de 14 Premières Nations, selon le décompte fait lundi matin.

Si la plupart des gens ont pu être logés dans des hôtels, Jason Small affirme que la Croix-Rouge se tient prête à offrir des logements dans un deuxième centre si le besoin s’en fait sentir.

Une crise qui s’invite dans la campagne fédérale

Les chefs libéraux, conservateurs et néo-démocrates ont également réagi à l’état d’urgence au Manitoba.

Justin Trudeau et Jagmeet Singh disent avoir une pensée pour les Manitobains touchés par la tempête et soulignent le travail des services d’urgence.

Andrew Scheer souligne l’implication des conservateurs pour assurer le retour du courant pour les communautés autochtones.

De passage à Winnipeg, le chef conservateur a fait l’objet de critiques au cours d’une conférence de presse. Un journaliste a rapporté des critiques de Manitobains qui lui ont reproché de ne pas joindre le geste à la parole.

Le chef conservateur n’a en effet pas changé son programme de visite malgré l’état d’urgence.

Il argumente qu’il ne souhaite pas gêner le travail des premiers répondants et assure avoir fait un don personnel à la Croix-Rouge pour souligner leur bon travail.

Il affirme aussi qu’il serait ravi de parler avec certains des évacués qui se trouvaient dans le lobby de l’hôtel où se tenait la conférence de presse après qu’un journaliste ait souligné leur présence.

Des milliers de pylônes endommagés

La journée sera également longue pour les employés d’Hydro-Manitoba.

Selon un porte-parole de la société de la Couronne, Bruce Owen, des équipes des provinces voisines et des États-Unis doivent aussi venir en renfort.

Plus de 1000 pylônes en bois sont soit tombés, coupés, ou ont besoin de diverses réparations. Ça va demander un très gros effort de notre part, reconnaît-il.

Certains clients ne verront pas le retour du courant avant plus d’une semaine.

On a des effectifs de SaskPower, Minnesota Power, Hydro One [de l’Ontario] qui nous aident pour ce qui nous attend pour les sept à dix prochains jours, précise Bruce Owen.

À 8 h lundi, plus de 21 000 clients étaient sans électricité au Manitoba. Toutefois, Bruce Owen affirme que les choses s’améliorent à Winnipeg avec seulement 900 clients dans le noir.

La province garde les yeux sur l’évolution des travaux

La province souligne qu’elle continue les efforts pour permettre un retour à des conditions normales.

Elle indique que la ville de Brandon accueillera également des évacués et souligne que huit municipalités dans la province ont déclaré un état d’urgence, dont Winnipeg.

Une tour de transmission de Portage la Prairie brisée

Hydro Manitoba explique que la tempête a endommagé de grandes tours de transmission et brisé des centaines de poteaux électriques.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michelle Borduas

Hydro Manitoba demande aux résidents qui n’ont toujours pas de courant de ne pas avoir recours à des systèmes de chauffage ou de cuisine à base d’essence ou de gaz en intérieur pour des raisons de sécurité.

Les rivières sont aussi particulièrement scrutées, surtout après de nouvelles précipitations de neige lundi matin dans la région d’Entre-les-Lacs, le sud et sud-est du Manitoba.

La province prévient que les rivières du sud et sud-est sont proches des limites de leur lit et la rivière Rouge pourrait atteindre la sienne d’ici une semaine.

Des évacués et des résidents qui s’adaptent

À Portage la Prairie, qui avait été sévèrement touchée par la tempête, Hydro Manitoba précise que six des huit conducteurs électriques endommagés ont été réparés. La ville ajoute qu’un retour complet du courant est prévu pour lundi à minuit.

Selon M. Owen, les coupures d’électricité majeures se trouvent pour le moment dans la région d’Entre-les-Lacs, Dauphin et Neepawa, au nord de Winnipeg.

À Long Plain, au sud-ouest de Portage la Prairie, le chef des pompiers, Randy Merrick explique que huit autobus d’au moins 60 personnes sont déjà partis en direction de Winnipeg.

D’autres en revanche ont choisi de rester. On a des personnes dans la communauté qui ont recours à des générateurs et qui restent à la maison. On a aussi des personnes qui ne veulent pas partir et qui préfèrent rester chez elles en attendant le retour de l’électricité, souligne-t-il.

Actuellement, les services d’urgences continuent à faire du porte-à-porte, donner de la nourriture d’urgence, et s’assure de maintenir suffisamment d’autobus et de conducteurs pour transporter les gens vers Winnipeg.

Aujourd’hui l’objectif est de faire le tour des communautés et allez voir les résidents qui veulent rester, affirme Randy Merrick. Ça fait partie des choses quand on vit dans le sud du Manitoba. Il faut se préparer pour ce genre de chose. Achetez un générateur si vous le pouvez.

Selena Leskow est de ceux qui ont choisi de rester. Elle dit ne pas être à plaindre, car sa ruelle a déjà été dégagée et elle possède une voiture.

Beaucoup de personnes n’ont pas de voiture ici. Je m’assure de pouvoir les aider s’ils ont besoin d’aller faire des achats en ville, explique-t-elle.

Selena Leskow allume une allumette pour sa bougie.

À Long Plain, Selena Leskow fait avec ce qu'elle peut pour rester au chaud.

Photo : Radio-Canada

Bien que la panne de courant dure depuis des jours, elle s’adapte.

Pour l’instant, il fait 3 degrés chez moi. On se tient au chaud avec des bougies et en mettant des épaisseurs de vêtements. On dort avec six ou sept couvertures très épaisses, mais ça va. Ça pourrait être pire avec encore de la neige et du vent. On survit. J’ai sorti le BBQ au propane pour cuisiner, explique Mme Leskow.

Toutefois, elle déplore de ne pas pouvoir communiquer avec l’extérieur et de ne pas savoir ce qu’il se passe.

Avec des informations de Rachel Bargen et Ian Froese

Manitoba

Conditions météorologiques