•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le chef du Bloc québécois était à Alma, lundi matin.

Le Bloc québécois espère reprendre les trois circonscriptions du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Avec les vents favorables à sa formation politique, le chef du Bloc parcourt les régions du Québec, lundi, afin de tenter de les ramener dans le giron du parti. Yves-François Blanchet a passé la majeure partie de la journée au Saguenay–Lac-Saint-Jean afin notamment de parler acier et aluminium et terminera la journée dans la région de la Capitale-Nationale.

M. Blanchet a entamé la dernière semaine de la campagne en appuyant les travailleurs du secteur de l'acier et de l'aluminium, qui demandent que le milliard de dollars récolté par Ottawa avec ses contre-mesures tarifaires sur l’acier et l’aluminium soit investi en partie dans la région.

On veut que ce milliard-là devienne un levier pour mettre de la pression sur Rio Tinto pour que l’entreprise mette en place ses projets d’investissement dans la région. Pour l’instant, ce qui nous inquiète, c’est que la campagne électorale passe, et personne ne parle de Rio Tinto, a lancé Sylvain Maltais, président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma, lundi matin, aux côtés de M. Blanchet.

Rio Tinto a le projet d’agrandir son centre de billettes d'aluminium d’Alma depuis un certain temps, sans avoir donné le feu vert pour le moment. En mars, Ottawa avait annoncé une aide de 100 millions de dollars pour pallier les tarifs protectionnistes de Washington sur l'acier et l'aluminium. Mais depuis, silence radio.

Yves-François Blanchet a donc insisté, lundi, sur ce qui est advenu de ce milliard récolté par Ottawa. C’est en toute légitimité que les travailleurs et que la région peuvent dire : "Aïe, de ce fameux milliard, qu’est-ce qu’on a? Qu’est-ce qui reste? Qu’est-ce qui a été donné à qui?", a-t-il commenté.

Il a ajouté que la situation est similaire à l’argent récolté par Ottawa auprès du géant Netflix, un montant de 500 millions de dollarsdont on n'a aucune idée d’où il est allé.

Est-ce que c’est rendu une spécialité du gouvernement libéral d’engager des sommes et de ne jamais faire de reddition de compte? Ce milliard-là est allé où? La question est posée, elle est légitime, elle est régionale. Il faut sortir ça de sous le radar, a lâché le chef bloquiste.

M. Blanchet était accompagné pour l'occasion des trois candidats bloquistes de la région : Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), Mario Simard (Jonquière) et Valérie Tremblay (Chicoutimi–Le Fjord).

Selon les projections, dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, le Bloc est en bonne posture pour remporter la mise, après une défaite en 2015, puis une autre lors d'une partielle de 2017 à la suite de la démission du député conservateur Denis Lebel. Il s'agit de la circonscription autrefois occupée par Lucien Bouchard, élu sous la bannière conservatrice en 1988, et plus tard sous celle du Bloc.

J’ai l’impression que le Québec a été retenu sur ses élans nationaux et que soudainement les Québécois ont envie d’être entendus. […] C’est le Bloc qui fait le meilleur travail en ce sens-là, a opiné M. Blanchet, lundi, au sujet de l'opération charme du parti dans une région autrefois acquise au Bloc.

Après l’aluminium, le bois

« Les régions, c’est le poumon du Québec », avait lancé plus tôt lundi matin le chef bloquiste lors d’un événement en compagnie du candidat Brunelle-Duceppe, dont le père, l’ex-chef du Bloc Gilles Duceppe, était présent.

C’est donc de forêt qu'Yves-François Blanchet a voulu parler dans la circonscription voisine de Jonquière, peu de temps après son intervention à Alma. Il a notamment demandé à ce qu’Ottawa investisse 300 millions sur une période de quatre ans afin de contrer le « fléau » de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Le Bloc a ajouté d'autres propositions en matière de forêt, puis aussi un crédit d’impôt de 3000 $ par an pour les jeunes diplômés qui s’installent en région, « afin de dynamiser l’économie et l’ensemble du tissu social des régions du Québec ».

Dans Jonquière, le candidat Simard est lui aussi favori pour l'emporter le 21 octobre. Le NPD y avait fait élire Karine Trudel en 2015.

Le chef bloquiste a aussi visité la circonscription de Chicoutimi–Le Fjord, lundi, où sa candidate Valérie Tremblay livre une chaude lutte contre le conservateur Richard Martel. Mme Tremblay a été au centre d'une controverse la semaine dernière en raison de ses propos contre l'islam.

La journée se poursuivra à La Malbaie pour M. Blanchet, où son parti tiendra un rassemblement partisan en après-midi.

Politique fédérale

Politique