•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une majorité de Canadiens appuie le moratoire pétrolier dans l’Arctique

Deux brise-glaces qui se suivent s'ouvrent un passage dans l'Arctique.

Des brise-glaces avancent dans les eaux de l'Arctique.

Photo : Gary Morgan / Garde côtière canadienne

Radio-Canada

Le moratoire sur l’exploitation gazière et pétrolière dans les eaux de l’Arctique mis en place par Ottawa en 2016 est appuyé par une majorité de Canadiens, selon un sondage d’Environics Research commandé par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Selon le sondage, 65 % des habitants des territoires interrogés souhaitent voir le moratoire prolongé de cinq ans. Cet avis est partagé par 58 % des personnes consultées dans les provinces.

« Nous voulions savoir ce que pensent les habitants du Nord [...] et ce que ressentent les Canadiens à l’idée de forer dans les eaux de l’Arctique », explique Mark Brooks du WWF.

La fin en 2021

Un peu plus de la moitié des Canadiens interrogés souhaitent que l’interdiction de forages extracôtiers devienne permanente. Six personnes sur dix consultées disent que le Canada devrait interdire l'exploitation pétrolière dans l’Arctique en raison des risques pour l’environnement, notamment en cas de déversement accidentel.

Le moratoire sur l’exploitation gazière et pétrolière dans l’Arctique prend fin en 2021. Il reviendra donc au prochain gouvernement fédéral de décider s'il veut le prolonger cinq années de plus.

Environics Research a interrogé 1011 personnes par appel téléphonique dans les provinces du 13 au 19 mai 2019. La firme a ensuite interrogé 1000 personnes par appel téléphonique dans les territoires, du 7 juin au 8 juillet 2019.  La marge d’erreur est plus ou moins 3,1 %.

Grand-Nord

Protection des écosystèmes