•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement contesté du Centre d’art de Richmond

Le couvent Mont Saint-Patrice en automne.

Le Centre d'art de Richmond pourrait bientôt déménager du couvent Mont Saint-Patrice.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Radio-Canada

Le déménagement du Centre d’art de Richmond crée du mécontentement dans la population.

Les opposants prétendent que le centre fait partie du patrimoine du vieux couvent, qui date de 1882. Le conseil d'administration soutient de son côté qu'il faut déménager pour assurer la pérennité de ce centre d'art.

Déménagement du Centre d'art de Richmond

Dominique Fontaine-Lasnier fait partie de ceux qui sont furieux de la décision du conseil d'administration de déménager sa salle de spectacle dans l'ancienne église Sainte-Famille pour des raisons économiques.

Un symbole, ça n'appartient pas au conseil, ça appartient à toute une communauté...

Dominique Fontaine-Lasnier, citoyen

Selon lui, le déménagement est évitable. Dans le passé, le travail de bénévoles a permis de résoudre les problèmes vécus par l’organisme culturel.

Ils disent qu'ils n'ont pas le choix. C'est pas vrai qu'ils n'ont pas le choix. On a toujours le choix . Ça dépend des valeurs qu'on défend, affirme-t-il.

L’avenir du couvent menacé ?

Certains citoyens se mobilisent, puisqu’ils craignent que ce départ entraîne de graves problèmes financiers pour le couvent qui l'accueillait.

Une console en avant-plan avec une scène illuminée au fond.

La salle actuellement occupée par le Centre d'art de Richmond est plus petite que la nouvelle.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Ça va remettre en cause tout l'aspect des programmes de financement au niveau des subventions, explique Benoit Saint-Pierre, le responsable du conseil d'administration du couvent Mont Saint-Patrice.

Sans salle de diffusion, les subventions diminueront. L'avenir même du couvent centenaire, qui héberge aussi plusieurs organismes communautaires, est menacé, selon Benoît Saint-Pierre.

Nouvel espace plus spacieux

L’emplacement choisi pour héberger le futur Centre d'art de Richmond accueillera 300 personnes au lieu de 200.

Le président du conseil d’administration de l’organisme, Dominic Pearson, estime que cela permet d'assurer la viabilité du centre à long terme.

Une salle très spacieuse avec quelques tables.

Le nouvel espace où souhaite s'installer le Centre d'art de Richmond est beaucoup plus spacieux.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Le Centre d'art paie présentement 24 000 $ de loyer par année au couvent. En achetant l'ancienne église Sainte-Famille, le conseil d'administration pense qu'il pourra mieux respirer financièrement.

C'est patrimonial, mais si on reste là, ça met en danger le Centre d'art même à long terme. Donc, le déménagement est une opportunité qui s'est offerte à nous et on a pris la balle au bond, mais je comprends les gens, ils parlent avec leur cœur..., explique Dominic Pearson.

L’organisme assure aussi être devant un dilemme financier.

On est à un niveau où on ne peut plus descendre les dépenses. Donc, ce sont les revenus qu'il faut aller chercher de plus.

François Tétrault, directeur général et artistique du Centre d'art de Richmond

Le conseil d'administration est confiant de pouvoir rentabiliser sa salle de spectacles, notamment en mettant à profit le milieu scolaire.

On a plein de projets avec les écoles. On s'entend que le nouveau gouvernement du Québec a plein d'idées avec le parascolaire. Ici, on aura deux salles. Une salle au sous-sol et la salle en haut, illustre-t-il.

Le Centre d'art de Richmond est à la croisée des chemins. D’ici au déménagement officiel, citoyens et responsables de l’organisme ont une ultime chance de trouver un terrain d’entente.

Estrie

Arts de la scène