•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : le racisme systémique au cœur des préoccupations de la communauté noire

Un panel de candidats devant un public.

Cinq candidats ont participé au débat politique à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

La question du racisme systémique et du manque de représentativité a été au cœur d'un débat politique organisé par le Conseil de la communauté noire de Gatineau (CCNG) et LeaderPOL auquel une centaine de membres de la communauté ont participé dimanche.

Se référant au fait que les Nations unies (ONU) aient proclamé 2015-2024 comme la Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine, Olive Kamanyana, présidente de LeaderPOL – un organisme de leadership politique pour les personnes d'ascendance africaine – a rappelé que l'ONU estime qu'il y a des écarts entre les besoins des communautés d'ascendance africaine et les autres communautés.

Par cette proclamation, la communauté internationale distingue les personnes d'ascendance africaine comme un groupe dont les droits doivent être promus et protégés.

Mme Kamanyana a déploré que les besoins des communautés noires ne soient pas abordés durant la campagne actuelle.

Au Canada, le gouvernement Trudeau a reconnu cette décennie, mais jusqu'à maintenant pas grand-chose a été fait et les enjeux, c'est au niveau culturel, politique et socio-économique, a regretté Mme Kamanyana.

On veut discuter du racisme systémique. On veut discuter de l'économie et aussi le côté culturel. [...] On n'a pas de représentation au niveau de la gouvernance, a-t-elle poursuivi. Nous voulons occuper cette place, mais il faut que les partis s'ouvrent à nous.

Combien y a-t-il de gens dans les sociétés d'État qui sont noirs? Il n'y en a presque pas.

Olive Kamanyana, présidente de LeaderPOL

Cinq candidats ont participé au débat :

  • Le candidat du Parti libéral du Canada (PLC) dans Hull—Aylmer, Greg Fergus
  • Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Gatineau, Éric Chaurette
  • La candidate du Bloc québécois (BQ) dans Gatineau, Geneviève Nadeau
  • La candidate du Parti vert du Canada (PVC) dans Hull—Aylmer, Josée Poirier Defoy
  • Le candidat du Parti populaire du Canada (PPC) dans Pontiac, Mario Belec
  • Aucun candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) n'a participé au débat

Le candidat néo-démocrate Éric Chaurette a abondé dans le sens de Mme Kamanyana.

Le plus grand défi, c'est de reconnaître qu'il y a du racisme systémique au Canada et que ce n'est pas tout le monde qui a les mêmes chances. Au Nouveau Parti démocratique, on trouve ça extrêmement important de défendre et de promouvoir l'égalité, a-t-il déclaré, tout en notant que le NPD affiche la plus grande diversité parmi ses candidats.

Pour sa part, Geneviève Nadeau, candidate bloquiste, a offert une main tendue aux minorités.

Pendant longtemps, la politique a été une affaire d'hommes blancs de 50 ans, a-t-elle rappelé. Les femmes ont réussi à prendre leur place, mais il y a tout plein de minorités qui doivent prendre leur place. C'est aussi à ceux qui sont dans la majorité de travailler avec eux.

Elle rejoint en ce sens la candidate Josée Poirier Defoy dont le Parti vert du Canada a pour ambition de protéger les minorités.

C'est dans nos valeurs que d'être inclusifs et d'accepter les diversités culturelles qui font que notre pays devient un endroit où il fait bon vivre, a-t-elle fait valoir.

Notre dossier Élections Canada 2019

De son côté, candidat du Parti populaire du Canada Mario Belec a tranché : Chez nous, au Parti populaire, c'est assez simple. Pour nous, il n'y a pas de Canadiens d'origine africaine ou de Canadiens d'origine haïtienne. Chez nous, ce sont tous des Canadiens simplement.

Le candidat libéral Greg Fergus a défendu le bilan du gouvernement de Justin Trudeau, en rappelant les mesures prises pour lutter contre le racisme.

Notre gouvernement a déjà pris des actions là-dessus en 2018, encore une fois en 2019, des actions historiques, des investissements dans la communauté noire [...] pour lutter contre le racisme anti-noir, a-t-il souligné.

M. Fergus a appelé les membres de la communauté noire à franchir le pas pour entrer en politique.

Le premier message que je veux envoyer à tous les candidats issus de n'importe quelle communauté culturelle, c'est : "N'ayez pas peur", a lancé Greg Fergus.

Le député sortant qui s'est présenté dans Hull-Aylmer en 2015 a assuré que les citoyens l'ont accueilli « à bras ouverts ».

Ce n'est pas un comté qui est majoritairement noir, mais ils ont eu la chance d'examiner ma plateforme, mes idées et ils savaient que j'étais une personne qui était très présente sur le terrain depuis des décennies, a-t-il souligné.

Trois thèmes ont été abordés lors du débat : la représentation politique et institutionnelle; le respect de la diversité; et respect, éducation et immigration.

Si plusieurs solutions ont été proposées par les cinq candidats, les membres de la communauté noire qui ont assisté au débat croient qu'il faut surtout mettre ces mesures en place.

Avec les informations de Jean-François Poudrier

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale