•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le niveau de la rivière des Outaouais baissera à nouveau dès mardi, prévient Hydro-Québec

L'eau est loin de la berge, alors que le quai du traversier est à proximité.

Le niveau de la rivière des Outaouais était particulièrement bas à proximité du traversier, dans l'est de Gatineau, plus tôt cette semaine (archives).

Photo : Gracieuseté de Martin Lagacé

Radio-Canada

Du mardi 15 octobre au vendredi 1er novembre, les riverains résidant près de la rivière des Outaouais devraient à nouveau voir le niveau de l’eau baisser. Selon Hydro-Québec, cette opération est nécessaire pour poursuivre les travaux de forage autour de la centrale Carillon.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Francis Labbé, a précisé que l’entreprise va faire diminuer le niveau de l’eau seulement lors des jours ouvrables durant les travaux.

Nous allons maintenant procéder à des forages du côté aval de l’élévateur de crue de la centrale Carillon, a-t-il précisé dans un message texte.

La société d’État a indiqué plus tôt cette semaine qu’il fallait abaisser le niveau d’eau de la rivière pour assurer la sécurité des travailleurs.

Les travailleurs, pour pouvoir travailler de façon sécuritaire, doivent pouvoir être évacués rapidement si jamais il y a un pépin. Et pour pouvoir atteindre ce niveau de sécurité là, nous devons diminuer un peu le niveau de la rivière, a expliqué M. Labbé, en entrevue téléphonique.

Pourquoi est-ce qu'Hydro-Québec ne procède pas aux mêmes opérations pour réduire le niveau de l'eau pendant les crues printanières?

M. Labbé explique que les conditions cet automne sont différentes.

Quand on est dans une crue printanière, le volume d'eau est immense. La différence, c'est que maintenant le faible débit nous permet de faire ces ajustements-là. Mais quand on est dans une crue printanière, surtout comme celle du printemps dernier, c'est virtuellement impossible d'arriver à avoir un impact significatif sur le débit ou le niveau de cette rivière-là, argumente-t-il.

Hydro-Québec appelle par ailleurs les plaisanciers à faire preuve de prudence, puisque le niveau de l'eau pourrait diminuer de quelque 30 centimètres.

Moins de précipitations

Le niveau anormalement bas du cours d’eau est également le résultat de circonstances dépassant largement les opérations d’Hydro-Québec : la région a reçu moins de précipitations depuis la fin de l’été.

Par exemple, selon les normales climatiques calculées par Environnement Canada (Nouvelle fenêtre), il tombe en moyenne 85,5 mm et 90,1 mm de pluie en août et en septembre, respectivement, à la station météorologique de l'aéroport d'Ottawa. Or, en 2019, il en est tombé 52,7 mm en août et 64,4 mm en septembre.

Qui plus est, en octobre, il tombe normalement 82,2 mm de pluie, selon les données fédérales. Cette année, seuls 8 mm de pluie se sont abattus sur la région.

Les travaux de forage n’ont également aucun lien avec les inondations printanières de 2017 et 2019, a précisé le porte-parole.

Avec les informations d'Alexandra Angers

Ottawa-Gatineau

Infrastructures