•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partis fédéraux interpellés pour la protection des zones côtières

Un chalet endommagé sur la côte.

Des organismes de la région souhaitent que les partis fédéraux s'engagent à mettre des mesures en place pour protéger l'environnement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des organismes de l'Est-du-Québec qui œuvrent dans le domaine de l'environnement réclament des mesures concrètes aux partis en campagne électorale. Ces organismes leur demandent d'agir rapidement pour protéger les zones côtières et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Côtes grugées par les tempêtes de plus en plus fréquentes et intenses, rives submergées par la montée des eaux... Alors que l'environnement s'est hissé parmi les enjeux phares de la campagne électorale fédérale, des organismes expriment leurs inquiétudes.

Ce qui arrive maintenant risque de survenir de plus en plus fréquemment, a indiqué Luce Balthazar, directrice générale du Conseil régional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent. On fait face à un phénomène qui est très imposant, qui est difficile à faire reculer. Forcément, il y a des communautés qui devront être déplacées, il y a des routes également qui devront être déplacées.

Luce Balthazar répond aux questions d'un journaliste dans son bureau.

Luce Balthazar, directrice générale du Conseil régional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

Mme Balthazar estime que le montant de 75 millions de dollars alloué par le fédéral à la restauration côtière pourrait être doublé, voire triplé.

La hausse du niveau des océans prend de l'ampleur, tout comme le réchauffement des eaux, a-t-elle dit, ce qui la pousse à croire que des prévisions faites il y a 10 ans sont peut-être déjà désuètes.

Alors, nous autres, ce qu'on va demander, notamment au gouvernement fédéral, c'est de mettre beaucoup plus d'argent pour l'acquisition de connaissances pour bien connaître chacune de ces côtes-là et savoir [ce] qui peut être fait.

Des mesures pour atténuer les impacts

D'autres instances de l'Est-du-Québec réclament également que les candidats aux élections fédérales s'engagent à mettre en place des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Ils souhaitent notamment que des incitatifs soient mis en place pour que les grandes industries fassent la transition du mazout lourd à la biomasse et pour que le transport de marchandises soit optimisé.

Notre dossier Élections Canada 2019

Le principal émetteur de gaz à effet de serre, c'est celui du transport, a fait valoir Joanie Jacques, chargée de dossiers pour les changements climatiques et l'énergie au Conseil régional de l'environnement de la Côte-Nord. Ici, on a un grand territoire, on est lié au transport routier, donc, pour minimiser ces gaz à effet de serre-là, on peut penser [...] à la navigation de courte distance, parce qu'on le sait, un navire a moins d'impact qu'un camion lourd sur le bilan carbone de la région.

Les organismes en environnement espèrent que les promesses des partis fédéraux, une fois la campagne électorale passée, se traduiront en mesures concrètes et significatives pour lutter contre les changements climatiques.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale