•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Chrétien en renfort à Shawinigan

Un homme serre la main d'une femme dans les gradins d'un aréna.

L'ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien, accompagne le candidat libéral dans Saint-Maurice-Champlain à un match de hockey des Cataractes de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Bouchard

« J’ai emmené un vieux chum au hockey », répétait le candidat libéral François-Philippe Champagne, samedi après-midi, alors qui était accompagné de Jean Chrétien pour assister au match des Cataractes de Shawinigan. Cette rare apparition publique de l'ex-premier ministre survient au moment où la probabilité de l’élection d’un gouvernement minoritaire plane de plus en plus.

Il s’agit de la première sortie publique de M. Chrétien depuis le début de la campagne électorale, et ce, à moins de 10 jours du scrutin et alors que le Bloc québécois grimpe dans les intentions de votes au Québec.

De passage dans la région pour un rendez-vous médical, M. Chrétien dit profiter de cette occasion pour appuyer son ami Champagne.

Ce n’est pas parce qu’il a besoin d’aide, mais ça me donne l’occasion de le voir, de voir les gens, de le supporter. Tout le monde sait que je le supporte, mais là, c’est visible, explique Jean Chrétien.

Jean Chrétien et François-Philippe Champagne parlent avec un homme et une femme.

Jean Chrétien a fait campagne avec le ministre sortant François-Philippe Champagne samedi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Élu en 2015 dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne sollicite un deuxième mandat comme député fédéral. Il s’est dit heureux de recevoir l’ancien premier ministre.

On s’est parlé ce matin, on s’est dit : "Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui?" Moi j’étais à serrer des mains, à rencontrer des gens. Il a dit : "On va y aller ensemble", raconte M. Champagne, qui se dit privilégié de pouvoir compter sur l'expérience de Jean Chrétien.

J’aurai donné plus d’un million de poignées de mains dans ma vie, estime M. Chrétien.

« Il fait une bonne campagne »

Questionné sur la campagne de Justin Trudeau, Jean Chrétien a été avare de commentaires.

C’est très bien, c’est sa campagne à lui. Il parle au monde, il visite tout le monde, il fait une bonne campagne, a finalement dit M. Chrétien.

Il raconte que le meilleur débat qu’il a connu au cours de sa carrière politique est celui qu’il a vécu lorsqu’il était dans l’opposition.

Quand vous êtes premier ministre, on tire sur vous et il faut se défendre aussi bien que possible. Et les journalistes commencent avec l’idée qu’il faut que le premier ministre perde, analyse celui qui a dirigé le Canada de 1993 à 2003.

Mauricie et Centre du Québec

Politique fédérale