•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne pour contrer les slogans discriminatoires aux matchs du Vert et Or

Deux joueurs du Vert et Or marchent ensemble.

L'Université de Sherbrooke lance une campagne pour inciter au respect des adversaires pendant les parties de football.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Université de Sherbrooke lance une campagne pour contrer les slogans discriminatoires scandés lors de matchs du Vert et Or.

Samedi, c'était le premier match de football du Vert et Or depuis queCamille Gascon a dénoncé les propos homophobes de certains partisans lors de certaines rencontres. L'Université de Sherbrooke prend ces attaques très au sérieux.

Avant même le début du match contre les Carabins de l'Université de Montréal, une vidéo invitait les partisans du Vert et Or à démontrer du respect envers les adversaires.

Une campagne pour contrer les slogans homophobes aux match du Vert et Or

Je considère chaque athlète avec respect. Je me présente d'abord en tant qu'être humain, pouvait-on entendre dans la vidéo.

Le code du spectateur a aussi été installé dans la section des étudiants. L'Université le suggère sans l'imposer pour enrayer tout propos haineux.

Il y a trente ans, c'était comme naturel de faire des choses comme ça. Aujourd'hui en 2019, on ne fait pas ça. Et c'est ça qu'il faut changer, les habitudes.

Jean Goulet, vice-doyen aux Ressources humaines, Université de Sherbrooke
Le code du spectateur de l'UdeS.

Le code du spectateur mis en place par l'UdeS pour contrer les slogans homophones qui sont scandés dans les gradins.

Photo : Radio-Canada

L'étudiante Camille Gascon qui a dénoncé le manque de savoir-vivre de certains partisans le mois dernier ne regrette rien. Au contraire, elle pense que les jeunes ont compris son message.

Je serais vraiment surprise que les gens continuent de dire des choses homophobes dans les gradins parce qu'en fait, on veut que les gens continuent d'encourager, mais qu'ils le fassent intelligemment.

Camille Gascon

Extrait de la vidéo de sensibilisation réalisée par l’UdeS

Je considère mon adversaire indispensable pour jouer. Je considère que les étudiants athlètes font du sport pour leur propre plaisir et non pour me divertir. Je joue pour m'amuser. Je n'ai pas d'attentes irréalistes. Je suis consciente que les étudiants-athlètes ne sont pas des athlètes professionnels. Je fournis un effort constant et engagé.

Avec ces mesures, l’Université a décidé de miser sur l’éducation plutôt que sur la répression.

On veut faire l'éducation des personnes pour s'assurer qu'ils vont bien se comporter et que ça va devenir une valeur pour eux. C'est pas juste de bien se comporter pendant la partie de football, mais que ça représente une valeur pour eux dans leur vie, rappelle Jean Goulet.

Au cours de cette première partie à domicile, depuis l’adoption du code, les slogans homophobes n’ont pas résonné dans les gradins. Une victoire pour l’esprit sportif qui coïncide aussi avec le triomphe du Vert et Or contre Les Carabins de l’Université de Montréal.

D’après le reportage de Jean Arel

Estrie

Sports