•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Medewin » ou la guérison par la spiritualité autochtone

Loge Medewin construite près de Lac-Simon, en Abitibi

Loge Medewin construite près de Lac-Simon, en Abitibi

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Émélie Rivard-Boudreau

Un grand rassemblement spirituel autochtone se déroule cette fin de semaine près de la communauté algonquine de Lac-Simon, en Abitibi. « Medewin », qui veut dire Société de la grande médecine, en langue Ojibway, attire des adeptes de partout au pays et même d'ailleurs dans le monde.

Elles sont une centaine de personnes à s'entasser sous la loge Medewin. Sur le sol tapissé de branches de sapins, les hommes sont assis d'un côté et les femmes, toutes vêtues d'une jupe, de l'autre.

À l'intérieur de la longue tente brûle un feu sacré autour duquel ont lieu des cérémonies.

Beaucoup de gens vont offrir du tabac pour découvrir leur nom spirituel. Il y aussi des adoptions, des mariages, mais ici, c'est plus des noms, des guérisons. Il y en a qui ont mal à l'intérieur, puis on les aide à passer à travers, explique le guide spirituel Omer St-Onge, aussi appelé Étoile du matin en Innu.

Personne ne peut filmer, photographier ou enregistrer les cérémonies. À l'extérieur, les gens se confient.

Ça fait quatre ans que je fréquente les loges, pour emmener du monde, ceux qui sont allés au pensionnat, pour venir chercher des guérisons, connaître d'autres amis, parce qu'ils sont pris dans l'alcool et dans la drogue, raconte Winnie Wabanonik, qui est travailleuse en santé communautaire de Lac-Simon.

Winnie Wabanonik est travailleuse en santé communautaire à Lac-Simon.

Winnie Wabanonik est travailleuse en santé communautaire à Lac-Simon.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Des adeptes non autochtones

Zoé Brault (à droite) et deux de ses amies participent au rassemblement spirituel Medewin près de Lac-Simon, en Abitibi.

Zoé Brault (à droite) et deux de ses amies participent au rassemblement spirituel Medewin près de Lac-Simon, en Abitibi.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Plusieurs non-Autochtones en quête d'une spiritualité non religieuse participent aussi aux cérémonies. Moi je suis ici pour la guérison, confie Zoé Brault, une jeune femme de Saint-Hyacinthe. Elle a été touchée par ce qu'elle a vécu. Il y a un aîné qui s’assoit et qui raconte des histoires toute la nuit pour garder éveillés le gardien du feu et le gardien de la porte. Quand je me suis endormie là-dessus, hier, j'ai trouvé ça vraiment beau, témoigne-t-elle.

Des Canadiens d'autres provinces se sont aussi déplacés pour le rassemblement, tout comme les Américains et les Français qui sont venus spécialement pour l'occasion.

Abitibi–Témiscamingue

Croyances et religions