•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne pour inciter musulmans canadiens à voter s’affiche à Calgary

Un homme tient une affiche montrant l'impact du vote des musulmans au Canada.

Selon Ibrahim Jadalowen, le coordonnateur à l'engagement de l'Association musulmane du Canada, le vote des musulmans pourrait avoir un effet direct dans 113 circonscriptions le 21 octobre.

Photo : Radio-Canada / Mike Symington

Radio-Canada

Le groupe Canadian-Muslim Vote lance une nouvelle campagne pour inciter les musulmans canadiens à voter lors des élections fédérales du 21 octobre.

La campagne visant à susciter l’engagement de la communauté dans le processus électoral vise plus d’une centaine de mosquées à travers le pays, dont le Centre Al Salam de Calgary.

Les organisateurs espèrent assurer ainsi que la voix des minorités soit entendue, explique le coordonnateur à l’engagement Ibrahim Jadalowen de l’Association musulmane du Canada.

« On essaie d’attirer l’attention des membres de la communauté sur les enjeux qui nous touchent directement », explique-t-il.

Le Canadian-Muslim Vote se décrit comme une organisation non partisane fondée en 2015 dont le but est « d’éduquer et de donner les moyens à la communauté musulmane de participer à la vie politique canadienne », indique le groupe sur son site Internet.

Pour Ibrahim Jadalowen, le but n’est pas d’influencer le choix des électeurs, mais de les encourager à l’exprimer. « Chaque personne a le droit de choisir et de voter pour la personne qui la représentera le mieux au parlement », note-t-il.

Ils souhaite donc encourager ses coreligionnaires à accomplir « leur devoir de citoyen ». « Beaucoup de membres des minorités pensent que leurs voix ne sont pas entendues et qu’un vote ne change rien », explique-t-il.

Selon lui, les musulmans vivant au Canada ont les mêmes préoccupations que les autres Canadiens, notamment en ce qui concerne l’économie, l’emploi, l’environnement et les politiques étrangères.

À ces préoccupations les membres des minorités ajoutent le respect de leurs droits et l’amélioration de leurs conditions de vie, précise-t-il.

« Beaucoup pensent que les élections n’ont pas d’effet sur leur vie, mais nous voulons les aider à comprendre que c’est [en votant] qu’on influence la politique du pays. »

Avec des informations de Mike Symington

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Élections fédérales