•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scheer veut créer une commission pour amputer les subventions aux entreprises

Andrew Scheer en conférence de presse.

Andrew Scheer a annoncé samedi matin ce qu'un gouvernement conservateur ferait lors de ses 100 premiers jours au pouvoir.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La Presse canadienne

Au lendemain du dévoilement de sa plateforme électorale chiffrée, le chef conservateur Andrew Scheer s'est engagé à dégager 1,5 milliard de dollars en amputant les subventions aux entreprises.

Pour ce faire, M. Scheer compte rapidement mettre sur pied une commission coprésidée par Kevin Falcon, auparavant ministre des Finances de la Colombie-Britannique, et Yves Desjardins-Siciliano, l'ex-président et chef de la direction de VIA Rail, dont le mandat n'a pas été renouvelé au printemps dernier par le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Les conservateurs ont révélé vendredi comment ils comptent réaliser les économies nécessaires aux baisses et crédits d'impôt promis. Ils repousseraient notamment des milliards de dépenses en infrastructures, en plus d'imposer les géants du web.

La promesse de sabrer les subventions aux entreprises s'inscrit dans cette lignée de compressions pour mettre fin à ce que M. Scheer désigne comme les « dépenses frivoles » du premier ministre sortant, Justin Trudeau.

Un nouveau gouvernement conservateur va donner cet argent à ceux qui en ont vraiment besoin : vous et votre famille, a-t-il déclaré en français, lors d'une conférence de presse à Burnaby, en Colombie-Britannique, dans la circonscription du chef néo-démocrate Jagmeet Singh.

La commission aura aussi le mandat de recommander des mesures de la performance des programmes de subventions aux entreprises et de revoir les programmes d'innovation pour assurer qu'ils soutiennent les entreprises canadiennes qui offrent des avantages, des profits et des brevets qui restent au Canada.

Selon M. Scheer, Kevin Falcon et Yves Desjardins-Siciliano apportent « la bonne combinaison d'expérience et d'expertise » à cette tâche.

Le chef conservateur n'a pas pu dire quel sera le salaire versé aux deux hommes. C'est un point qui sera réglé lorsque le gouvernement conservateur sera éventuellement mis en place.

Il a aussi promis de mettre un terme « aux folies du mois de mars », lorsque les ministères fédéraux s'empressent de dépenser l'argent à la fin de l'exercice financier pour éviter des coupes budgétaires à l'occasion du suivant. M. Scheer a soutenu que « plusieurs centaines de millions de dollars » sont gaspillés pour l'achat de « télévisions, de téléphones, de chaises et de pupitres ».

Notre dossier Élections Canada 2019

Gouvernement minoritaire

Tandis que les intentions de vote laissent présager une course très serrée, M. Scheer n'a pas voulu préciser s'il serait prêt à joindre ses forces avec d'autres partis, advenant l'élection d'un gouvernement minoritaire.

Nous sommes très confiants. Nous avons proposé un plan pour rendre la vie plus abordable, pour baisser les impôts. Et je suis convaincu que les Canadiens vont nous donner un mandat, s'est-il contenté de répéter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique