•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales: un couple du Yukon tente de voter par vidéo, mais ça ne comptera pas

Norm Carlson est debout à l'extérieur devant sa maison en bois rond.

Norm Carlson devant sa maison située à 135 kilomètes de Dawson City.

Photo : Norm Carlson

Radio-Canada

Aedes Scheer et son mari Norm Carlson croyait avoir trouvé la solution parfaite pour exercer leur droit de vote à l’élection fédérale du 21 octobre malgré le fait qu’ils vivent à des centaines de kilomètres du bureau de vote le plus près. Sauf que leur vote par vidéo ne sera pas accepté.

C’est contre les règles. Les méthodes pour voter qui ne sont pas explicitement autorisées dans la loi électorale ne sont en aucun cas autorisées, indique la porte-parole d’Élections Canada, Marie-France Kenny.

Le couple habite une cabine isolée à environ 135 kilomètres de Dawson City. Pour se rendre à la ville il n’y pas d’accès par route. C’est un bateau en été et une motoneige en hiver, explique Aedes Scheer. 

Elle ajoute que même ces options peuvent être coûteuses, sans compter qu’elles ne sont pas toujours possibles. Nous avions pensé faire le voyage par bateau, mais le niveau du fleuve Yukon semble très bas et nous craignons de rester bloquer en chemin, souligne-t-elle.

Le couple croyait avoir la solution idéale en s’inspirant des élections territoriales de 2016 où des électeurs avaient pu voter à distance en utilisant Skype.

Il a contacté le directeur de scrutin et certains des candidats à l’élection fédérale pour expliquer sa situation. 

Le directeur de scrutin a alors accepté de permettre un vote par anticipation en se connectant à internet à l’aide du service vidéo de Facebook.

Nous avons, à chacun notre tour, annoncé notre choix de candidat qui a été inscrit sur un bulletin de vote officiel. Nous les avons ensuite regardés le déposer dans l’urne et c’était tout, nous avions voté, signale Aedes Scheer.

Sauf que ce n’était pas si simple. Élections Canada ne comptera pas ces votes.

Le directeur de scrutin était bien intentionné et a tenté de faire en sorte que chaque électeur puisse voter, mais la loi n’autorise pas ce genre de façon de voter, avance Marie-France Kenny.

Elle ajoute que le directeur de scrutin pour le Yukon et les électeurs concernés ont été contactés afin de déterminer les prochaines étapes.

J’étais heureuse de la flexibilité qu’on nous accordait. Nous ne sommes certainement pas les seuls au Canada à vivre à distance et à faire face au même genre de situation, conclut Aedes Scheer.

Avec les informations de Dave Croft et Kaila Jefferd-Moore

Grand-Nord

Élections fédérales